Carburants : vers une taxe carbone fluctuante

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé une future adaptation de la taxe sur les carburants, dans le but d’éviter une trop forte augmentation des prix en cas de hausse du coût du baril.

786
carburant

Malgré la forte contestation face à la hausse des prix, les taxes sur les carburants augmenteront bien en janvier 2019, comme l’a réaffirmé le président de la République Emmanuel Macron à l’occasion de son discours de présentation de la stratégie française pour l’énergie et l’environnement. Seule concession : le président veut « adapter toute nouvelle hausse de la taxe sur les carburants à l’évolution des marchés internationaux du pétrole ».

Un rendez-vous trimestriel pour ajuster la taxe

Il prévoit de « construire une méthode pour rendre plus intelligente cette taxe aujourd’hui un peu aveugle, et d’avoir tous les trimestres un rendez-vous permettant d’atténuer son effet s’il devait y avoir une envolée des cours mondiaux. »

En pratique, « s’il y a un envol du prix de la matière première, on pourra revenir au niveau de la taxe fixé au 1er janvier de l’année en cours », a ensuite illustré le premier ministre Édouard Philippe, lors d’une interview pour BFM. Pour cela, le gouvernement pourrait agir soit sur la TICPE, soit sur la TVA, toutes deux calculées sur la base du prix du baril de pétrole (voir notre fiche sur le prix des carburants).

Une concertation de trois mois dans les territoires

Et pour répondre à la colère des gilets jaunes, Emmanuel Macron a chargé le Conseil national pour la transition écologique – composé de 12 scientifiques, économistes, ingénieurs et experts –, d’organiser une concertation qui se déroulera dans les territoires durant les trois prochains mois. Celle-ci doit permettre d’identifier des initiatives locales efficaces susceptibles d’être généralisées.