Carmelo Morgano, Directeur Microsoft Automotive pour l’Europe, s’exprime sur les solutions logiciels de l’editeur

Depuis plus de dix ans, Microsoft développe des solutions logicielles pour l’automobile. La division Automotive du géant de l’informatique collabore avec des constructeurs comme Fiat ou Ford et avec plusieurs équipementiers (Pioneer, Siemens VDO, Magneti Marelli…). Carmelo Morgano, directeur de la division Automotive de Microsoft pour l’Europe dévoile sa vision du marché de la télématique.

- Magazine N°133
572

Flottes Automobiles : Quand, pourquoi et dans quel contexte la division Automotive de Microsoft a-t-elle été créée ?

Carmelo Morgano : Microsoft développe des solutions logicielles pour l’industrie automobile depuis plus de dix ans. Conscient de l’importance stratégique du secteur automobile, Microsoft a créé en 1990 sa division Microsoft Auto dont l’action s’est articulée autour de deux axes : d’une part, le développement de solutions embarquées d’info-divertissement pour des constructeurs automobiles comme Fiat et Ford (aux États-Unis) et d’autre part, la mise en place de partenariats clés avec d’autres constructeurs automobiles. Microsoft Auto entend poursuivre cette démarche de partenariat et continuer d’y allouer une part significative de ses ressources humaines et financières. La plateforme de développement Microsoft Auto constitue le socle à partir duquel Fiat a développé son système télématique Blue&Me.

F. A. : Quelles sont les solutions télématiques proposées par Microsoft Auto et Fiat ?

C. M. : À ce jour, Microsoft Auto et Fiat ont développé plusieurs solutions. Blue&Me est une passerelle multimédia permettant d’intégrer des téléphones mobiles et des lecteurs de fichiers numériques au système audio et aux commandes de contrôle du véhicule. Blue&Me permet au conducteur de commander ces appareils par la voix ou via des commandes intégrées au volant. Blue&Me prend en charge un grand nombre de téléphones mobiles compatibles Bluetooth. Par ailleurs, un port USB et la technologie Media Player autorisent la lecture des fichiers au format WMA ou MP3 et ce, à partir de n’importe quel dispositif de stockage USB. Blue&Me™ Nav est un système de navigation à la fois simple et intuitif, affichant les données sous forme de pictogrammes. Autre particularité du système : il permet au conducteur de préciser sa destination par commande vocale. En plus de la version actuellement commercialisée (dispositif mains libres avec interface Bluetooth® et fonctionnalité avancée de reconnaissance vocale, port USB, lecteur MP3 et lecteur de SMS), Fiat prévoit de lancer – pour un plus grand confort d’utilisation – une nouvelle version intégrant un navigateur et ce, à un prix extrêmement compétitif. À l’avenir, Blue&Me Nav offrira à ses utilisateurs de nouveaux services : appel d’un opérateur en cas d’urgence, «concierge», suivi en temps réel du véhicule permettant aux assureurs de calculer au plus juste les primes et cotisations de l’assuré selon l’utilisation effective du véhicule… Blue&Me MAP, l’une des dernières innovations développées par Fiat sur la plate-forme Blue&Me en collaboration avec la division ABU de Microsoft, sera disponible sur le marché début 2008. Blue&Me MAP est un navigateur portable multifonctions (PND), offrant au conducteur une solution d’info-divertissement totalement intégrée et accessible. Spécifiquement développé pour la nouvelle Fiat 500, ce nouveau système de navigation se connecte à la plate-forme Blue&Me. Il peut être commandé à l’aide du dispositif de reconnaissance vocale de Blue&Me, ou à partir de commandes multifonctions intégrées au volant du véhicule. Cette innovation constitue une nouvelle preuve de l’efficacité du partenariat établi entre les deux sociétés. Fiat et Microsoft ont su capitaliser sur les qualités de souplesse et d’évolutivité de la plate-forme Blue&Me pour offrir au consommateur un système novateur et simple d’utilisation, à même d’interagir en toute transparence avec Blue&Me.

F. A. : En quoi le système Blue&Me constitue-t-il une avancée par rapport aux systèmes existants ?

C. M. : La solution télématique dite «traditionnelle» a été développée sur mesure, pour un modèle spécifique, d’où un coût de développement élevé que le constructeur a dû répercuter sur le prix de vente du véhicule. Une autre problématique se pose, celle de garantir la compatibilité du système et de prévenir l’obsolescence du kit traditionnel mains libres, face au lancement incessant de nouveaux téléphones et appareils mobiles. Dans ce contexte, la plateforme Blue&Me présente un avantage important, celui de pouvoir être mise à jour très facilement. Par exemple, les dernières mises à jour peuvent être effectuées à l’aide d’une clé USB. Ainsi, le conducteur peut ajouter en continu de nouvelles cartes ou de nouveaux profils Bluetooth, ce qui lui permet d’allonger encore davantage la durée de vie de son système embarqué. Blue&Me offre un autre avantage, celui de son prix significativement plus attractif que celui des technologies concurrentes : 399 euros pour Blue&Me et 499 euros pour Blue&Me Nav. Le conducteur peut donc s’équiper – en toute facilité – d’un système performant à un coût tout à fait raisonnable.

F. A. : Quels sont les critères de qualité d’une solution télématique ?

C. M. : La simplicité d’utilisation constitue un critère essentiel. Le conducteur doit pouvoir accéder aisément aux fonctions les plus simples, sans perdre de temps ni d’énergie. Certains systèmes, comme celui de BMW (iDrive), ont fait l’objet de nombreuses critiques en raison de leur trop grande complexité. Avec Blue&Me, toutes les fonctions sont activables par commande vocale ou via des commandes intégrées au volant. Deuxième critère : la sécurité. Les solutions télématiques doivent être simples d’utilisation et ne doivent pas perturber la concentration du conducteur. À noter toutefois que la législation en la matière est complexe et varie d’un pays à l’autre.

F. A. : En matière de navigation, quels sont les avantages et les inconvénients des systèmes autonomes, des systèmes embarqués et des systèmes sur terminaux mobiles ?

C. M. : Totalement sécurisés, les systèmes autonomes ont l’avantage d’être tous intégrés au véhicule et de ne pas nécessiter l’installation de câbles supplémentaires. Le conducteur a la possibilité d’activer les fonctionnalités de son choix. Parmi les multiples fonctionnalités offertes par Blue&Me figure notamment la fonctionnalité de lecture automatique des SMS. Pour optimiser encore davantage la solution, il est possible de doter Blue&Me d’un module supplémentaire de navigation (Blue&Me Map). Ajoutons également que le choix est plus vaste lorsque vous achetez un véhicule neuf. Les systèmes embarqués, quant à eux, présentent pour seuls inconvénients leur coût et leur non compatibilité avec certains appareils. À noter toutefois que la solution Blue&Me offre au conducteur des conditions de mise à jour très simples et lui permet de connecter aisément tout appareil de communication ou d’info-divertissement. Enfin, le plus gros avantage des systèmes sur terminaux mobiles réside dans leur portabilité. Les conducteurs peuvent en effet les utiliser d’un véhicule à l’autre. Victimes de leurs succès, les systèmes sur terminaux présentent également un gros inconvé- nient : l’association automobile britannique (AA) dénombre chaque année 500 vols de ce type d’appareils au Royaume-Uni et le phénomène ne cesse de s’amplifier. D’autres problématiques se posent au niveau de la mise à jour et de l’alimentation de la batterie. Le conducteur doit en effet penser à mettre à jour l’appareil à l’aide de cartes mémoires de type SD, au risque de voir les données devenir obsolètes. Et s’il oublie le chargeur, l’autonomie de l’appareil est limitée à quelques heures seulement.

F. A. : La télématique englobe également l’appel d’urgence, la géolocalisation d’une flotte ? Avez-vous des projets dans ce sens ? Lesquels ?

C. M. : Sur le tout nouveau modèle de la Fiat Bravo, le système Blue&Me Nav permettra d’envoyer automatiquement aux services d’urgence les coordonnées du véhicule dès qu’un airbag se déclenche ou se trouve endommagé. Le conducteur aura également la possibilité d’appuyer sur une commande «SOS» pour entrer en relation avec les services d’urgence. Le système Blue&Me Nav est également doté d’une puce intégrée GPRS. Ce dispositif s’avère particulièrement utile pour localiser en continu les véhicules d’une flotte. Il peut également être utilisé par les compagnies d’assurance pour calculer au plus juste les primes et cotisations de l’assuré, en fonction de l’utilisation réelle du véhicule.

F. A. : Des applications de type bureau mobile seront-elles à terme embarquées à bord du véhicule ? Lesquelles, comment et à quelle échéance ?

C. M. : La question est intéressante. Actuellement, les conducteurs souhaitent bénéficier de services d’accès distant (divertissement, communication, navigation). Si le conducteur peut passer chaque jour jusqu’à une heure dans son véhicule, les applications de type bureau mobile ne suscitent pas encore un engouement significatif. Mais si une telle demande devait émerger, nos solutions devraient satisfaire à deux critères : ne pas perturber la concentration du conducteur et se conformer aux réglementations de sécurité en vigueur.

F. A. : Le cycle des évolutions technologiques dans l’informatique est plus rapide que dans l’industrie automobile. Les systèmes deviennent très rapidement obsolètes dans un véhicule qui a une durée de vie importante. Comment concilier ces temps de développement très différents ?

C. M. : Grâce à Microsoft Auto, la plate-forme est optimisée pour faciliter sa mise à jour à l’aide d’un port USB à l’intérieur du véhicule. Le conducteur peut ainsi mettre à jour le système en toute facilité et étendre ainsi le cycle de vie de la technologie embarquée.

F. A. : Comment voyez-vous l’évolution de la télématique dans les années à venir, en termes de marché, de technologies et de fonctions disponibles ?

C. M. : Nous prévoyons une forte croissance des services connectés : les conducteurs souhaiteront se connecter aux services d’information et de divertissement tout au long de leurs déplacements. Une tendance que nous observons déjà dans l’univers de la téléphonie mobile et qui est appelée à gagner incessamment sous peu l’univers de l’automobile.

PARTAGER SUR