Etude Caroom.fr : quelle place pour la voiture en ville ?

Pour Caroom.fr, l'Ifop a interrogé les Français et les habitants des grandes villes sur les actions prises pour limiter la place de la voiture. Et la majorité soutient les mesures de restrictions de l'usage de l'automobile en ville.

1389
place voiture ville

Quelle place pour la voiture en ville ? Caroom.fr, comparateur de voitures et guide d’achat de véhicules (neuf, occasion et leasing) a voulu répondre à cette question. L’Ifop a réalisé un sondage du 15 au 16 septembre 2020. Parmi les sondés, deux échantillons : 1 017 personnes majeures résidant en France métropolitaine et 1 031 personnes habitants de métropoles (100 000 habitants et plus).

Moins de place pour la voiture en ville : les citadins sont prêts…

Les Français sont partagés sur les mesures « anti-voiture ». 49 % y sont favorables et 51 % sont contre. Près de deux tiers des habitants de métropole souhaitent ainsi que leur municipalité réduise drastiquement l’usage de l’auto dans leur commune. Près de trois quarts des citadins ont d’ailleurs l’impression que les pouvoirs publics les dissuadent de prendre la voiture.

Les citadins sont peu favorables (26 %) aux mesures anti-stationnement. Seuls 23 % soutient la diminution du nombre de places et la hausse des tarifs de stationnement. En revanche, 45 % des Français sont d’accord avec la mesure prévoyant la réservation des places de stationnement uniquement aux véhicules électriques. Néanmoins, les citadins soutiennent à 77 % la création de zones piétonnes en centre-ville. Et à 65 %, la limitation de circulation à 30 km/h dans certains quartiers.

… mais mécontents des stationnements et de la circulation

Les habitants des grandes villes se montrent déçus des conditions actuelles de circulation (63 %) et de stationnement (69 %). Moins d’un Français sur deux se dit satisfait de l’offre de transports en commun de sa ville, contre 72 % pour les citadins. Les Français sont assez mécontents des systèmes de véhicules en libre-service (39 %) et du nombre de pistes et de bandes cyclables (49 %).

Exception : plus de la moitié des 18-24 ans apprécient les conditions de circulation automobile dans les grandes villes.

La voiture, un des moyens de transport principal pour aller au travail

Au total, 33 % des actifs/étudiants des métropoles utilisent les transports en commun. Plus précisément, le bus, le tram ou le métro pour 31 %. À l’opposé, la même proportion utilise les transports motorisés (voiture, camion, fourgonnette) car 33 % des habitants des grandes villes craignent d’être infectés par le coronavirus. Crainte partagée surtout par les usagers de train (68 %) et de bus (57 %). Un sentiment d’insécurité moins prononcé envers les moyens de transport individuels dits « doux » (31 % pour la marche à pied). Le vélo demeure le moins anxiogène pour les personnes interrogées (14 %).

Plus d’un quart des Français ont l’intention d’acheter une auto

Selon l’étude Ifop, plus d’un quart des Français (citadins ou non) ont l’intention d’acheter une voiture, dont 12 % au cours de l’année. Des conditions freinent cependant le passage à l’acte d’achat. En tête, le prix de l’acquisition du véhicule (64 %). Suivent les coûts d’entretien et d’assurance (46 %). Puis, le budget carburant (41 %). Et enfin, les difficultés de stationnement dans la commune (46 %).

La prime à la conversion incite 47 % des habitants des grandes villes à l’achat d’une voiture neuve. Les citadins en deux-roues (81 %) et les moins de 35 ans (60 %) restent les plus intéressés.

Retrouvez notre dernière brève sur les modes de déplacement

PARTAGER SUR