49 cars scolaires rétrofités pour la métropole de Rouen

Dans le cadre d’une opération de rétrofit, la Métropole Rouen Normandie convertit à l’électrique les cars diesel de son réseau de transport scolaire.
1010
Cars scolaires rétrofit Rouen
Un car scolaire rétrofité, dans la métropole de Rouen.

Suite à un appel d’offres de la métropole de Rouen, en Normandie, 49 cars scolaires feront l’objet d’un rétrofit électrique. La conversion de ces cars, des Iveco Crossway, sera assurée par un groupement d’entreprises. Celui-ci se compose de Greenmot, Forsee Power, Comeca et SPL. Greenmot a mis au point la solution de rétrofit pour les cars. Ainsi, ce prestataires fournit les kits à poser, qu’il conçoit à Villefranche-sur-Saône (69).

C’est SPL Normandie qui installera ces kits de rétrofit sur les cars Astuce du réseau de transport collectif Astuce. Distributeur de véhicules neufs et d’occasion, SPL réalisera l’opération dans ses locaux, situés à 25 km du dépôt d’Astuce. Forsee Power est le fournisseur des batteries. Ces dernière sont des modèles Zen utilisés en première monte sur des cars 100 % électriques. Enfin, Comeca s’occupe de l’installation des bornes de recharge nécessaires.

Des cars scolaires rétrofités plus adaptés à la ZFE-m de Rouen

Les cars scolaires rétrofités répondent à l’objectif de la métropole de Rouen de réduire les émissions de son parc de transport collectif. « Nous avons à cœur de mener une politique de social-écologie qui préserve à la fois le climat et le pouvoir d’achat des Français, estime Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen et président de la Métropole Rouen Normandie. Le rétrofit est une solution à la fois écologique et économique, nous permettant de remplir nos objectifs tout en appliquant un principe de sobriété ». En effet, la Métropole Rouen Normandie a instauré, au 1er septembre 2022, une zone à faibles émissions mobilités (ZFE-m). Des règles s’appliquent pour restreindre la circulation des véhicules les plus polluants.

Pour mémoire, Greenmot avait lancé en 2020, avec le soutien de l’Ademe, un projet pour le rétrofit des bus en ZFE-m. Et pour cet industriel, cette opération de rétrofit menée pour Rouen représente la première commande issue d’un organisme public. Par ailleurs, ce nouveau marché succède à celui décroché auprès du transporteur SNT Suma, installé à Rognac, dans les Bouches-du-Rhône. Greenmot estime que le potentiel de cars susceptibles d’être rétrofités s’élève à environ 69 000 unités en France. Soit le nombre de cars de plus de cinq ans répertoriés par le ministère de l’environnement au 1er janvier 2020.