Cédric Rochereuil, menuisier : « Les véhicules s’abîment sur les chantiers »

« Mes véhicules souffrent d’un vieillissement prématuré, notamment de la carrosserie, car je transporte beaucoup de matériel et je roule très fréquemment sur de petites routes avec de longs trajets. Certains chantiers se situent à 200 km de distance ».

764

C’est le constat de Cédric Rochereuil, menuisier à Le Rheu (Ile-et-Vilaine) qui note aussi que ses véhicules s’abîment sur les chantiers. Cet entrepreneur pratique pour moitié le financement à crédit et pour moitié l’achat pour les dix véhicules destinés à ses 26 salariés. Il s’agit majoritairement de Master, Berlingo et Ford Transit, aménagés de casiers et de rayonnages pour le travail des compagnons menuisiers, et d’un Iveco pour la livraison et l’enlèvement des marchandises. « Je garde mes VU en moyenne six ans et je les renouvelle en général au moins par deux. J’ai essayé la location mais j’avais sous-estimé le contrat et les dégradations liées au transport du matériel », souligne à ce propos Cédric Rochereuil.

PARTAGER SUR