Cemex France : des toupies à béton 100 % électriques à Paris et Berlin

Pour sa flotte de 800 toupies, Cemex essaie les toupies à béton 100 % électriques. Cela s’inscrit dans sa stratégie « Future in Action », explique Emanuel Mendes Silva, directeur logistique BPE de Cemex France.
615
Cemex a testé un camion-malaxeur 100 % électrique Putzmeister iONTRON e-Mixer à Paris et Berlin.
Cemex a testé un camion-malaxeur 100 % électrique Putzmeister iONTRON e-Mixer à Paris et Berlin.

Flottes Automobiles : Pourquoi Cemex, société spécialiste des matériaux de construction, se tourne-t-elle vers les toupies à béton électriques, à batteries, plutôt que vers leurs homologues au gaz ou hybrides ?

Emanuel Mendes Silva : Notre objectif est de réduire au maximum nos émissions carbonées. Le GNV et le biocarburant sont vertueux et nous restons ouverts à leur intégration car ils sont à ce jour des solutions plus matures. Mais l’électricité se place à un niveau supérieur qui nous positionne comme un promoteur de cette industrie de niche. De plus, notre activité dans Paris se prête à l’électromobilité, avec des distances de 10 km entre le lieu de production du béton et le chantier auquel il est destiné.

Cemex toupies béton électriques
La toupie à béton électrique produite par Putzmeister iONTRON a pu s’alimenter aussi aux batteries du véhicule.

Quand et où ont eu lieu les tests de toupies électriques et quels en ont été les résultats ?

Nous avons réalisé deux essais hivernaux d’une semaine à Paris et de deux semaines à Berlin avec une toupie de 300 kW de puissance chargée à 32 tonnes. Nous avons choisi l’hiver parce que nous voulions voir si la toupie garderait une autonomie suffisante alors que le froid viderait plus vite ses batteries.

En France comme en Allemagne, le véhicule a rempli sa mission avec trois à quatre tournées par journée complète de travail de 8h00 à 17h00. Il se rechargeait d’ailleurs par l’énergie cinétique récupérée pendant les trajets. Mais sa recharge complète s’effectuait en sept à huit heures la nuit sur une borne à prise C/C fournie par le constructeur. À Berlin, nous avons mieux mesuré l’autonomie car la ville est plus étendue que Paris. Le camion arrivait donc en toute fin de batterie à son retour le soir.

Qu’ont pensé les conducteurs de ces toupies électriques ?

Après une adaptation d’une demi-journée, les conducteurs ont donné un retour très positif. Ils ont apprécié l’absence de bruit et n’ont rencontré aucun problème de puissance. La toupie s’est même montrée plus réactive et d’une puissance plus linéaire que son équivalent thermique. Les conducteurs étaient aussi contents de concrétiser les réductions de CO2. Les seules améliorations qu’ils ont demandées ont porté sur le confort de la cabine.

Cemex toupies béton électriques
Les conducteurs ont apprécié la puissance et le silence de la toupie à béton électrique.

Allez-vous acquérir ou faire acquérir par vos transporteurs des toupies à béton 100 % électriques ? En effet, votre flotte de toupies à béton est sous-traitée, sous contrat, par des transporteurs.

Notre objectif est bien d’intégrer ces toupies à béton électriques au sein de notre flotte urbaine. Mais nous devons d’abord effectuer un essai dans la durée pour confirmer leur efficacité à long terme et en toutes circonstances. Que nous en fassions l’acquisition ou que nos partenaires l’achètent, nous nous équiperons d’une toupie électrique courant 2023 pour cette phase de tests.

Cemex toupies béton électriques
Cemex intégrera une toupie électrique dans sa flotte « Future in Action » en 2023.

Nous aurons néanmoins besoin des aides de l’Ademe, de l’Etat, de la région et de l’Union Européenne tant le surcoût financier est important par rapport aux toupies thermiques. Ces dernières présentent un TCO qui s’étend sur cinq à sept ans selon l’usage. Or, il nous est difficile de savoir quel sera le TCO des toupies électriques, Il dépendra sûrement de leurs batteries puisque celles-ci représentent la moitié de la valeur du véhicule.

PARTAGER SUR