• Mots clés connexes
  • CES

CES Las Vegas 2019 : conduite autonome et bien-être

Constructeurs, équipementiers et spécialistes high-tech se sont donné rendez-vous à l’édition 2019 du CES Las Vegas pour exposer leurs dernières avancées technologiques, particulièrement en matière d’autonomie mais pas seulement. Car si les véhicules peuvent se passer de conducteurs, ils se montrent aussi très attentifs au bien-être de leurs passagers.

1777
CES Las Vegas 2019
Nuance ‒ Projections en réalité augmentée sur le pare-brise

Dès l’an prochain, le salon de Detroit, qui avait jusqu’ici lieu une semaine après le CES, sera reporté un peu avant l’été. Tout un symbole alors que de nombreux constructeurs sont présents dans le grand hall de Las Vegas consacré à l’automobile, au milieu d’une multitude d’objets connectés.

CES Las vegas 2019
Byton M-Byte Concept

Justement, l’automobile est devenue un objet connecté comme un autre, la preuve avec la start-up Byton (pour bytes on wheels, ou octets sur roues) qui voit son SUV électrique et semi-autonome M-Byte comme un vaste objet connecté. On avait déjà vu l’an passé son écran géant de 48 ’’ prenant toute la largeur du tableau de bord ; le voici en version définitive avec toujours autant de surface et pas moins de sept écrans parsemant l’habitacle.

La production de ce M-Byte en Chine dans une usine flambant neuve devrait débuter fin 2019 avec une capacité de 300 000 autos par an pour le marché local, puis pour les États-Unis et l’Europe. Prix de base annoncé : 45 000 dollars. Mais il faudra compter plus pour une version à grosse batterie avec 520 km d’autonomie et deux moteurs, avec une traction intégrale à l’image de Tesla.

CES Las Vegas 2019
BMW ‒ Moto sans pilote

L’autonomie sous toutes ses formes

Sur son habituel stand extérieur, BMW impressionnait avec les démonstrations de sa moto capable de rouler sans pilote. On trouvait aussi des BMW sous la forme de VTC autonomes opérés par Lyft, grand rival d’Uber aux États-Unis. Un système réellement opérationnel depuis quelques mois avec 30 voitures ; le public peut donc commander un VTC et être pris par une voiture autonome, avec deux personnes à bord par sécurité. Nous avons pu par deux fois bénéficier de ce service, impressionnant par la manière dont la voiture s’insère dans le trafic et conduit de façon dynamique. Un écran permet de vérifier en permanence ce que voient les quelque 21 capteurs de l’auto.

CES Las Vegas 2019
Audi Experience Ride avec Holoride

Retour chez les constructeurs avec des démonstrations de réalité virtuelle. En l’absence de nouveauté, Audi a misé sur un jeu vidéo en réalité virtuelle. Développé avec Disney, ce jeu fera l’objet d’une commercialisation dans le cadre d’une start-up nommée Holoride. Le principe est astucieux : les évolutions dans le monde virtuel du jeu suivent les mouvements de la voiture, ce qui le rend plus réaliste et… évite les nausées aux enfants.

Sous le nom Invisible-to-Visible, Nissan a mis au point une vue en trois dimensions de l’environnement pour que les passagers d’une voiture autonome comprennent mieux sa conduite ; ou des projections en réalité augmentée par temps de pluie du même paysage qui défile sous le soleil.

Des véhicules, des motos, des quads, etc.

Honda a pour sa part montré de petits engins dont un quad autonome pour des travaux en zones difficiles, alors que Hyundai a misé sur une maquette très conceptuelle d’un engin d’intervention de secours capable de… marcher, ses « pattes » se déployant dans les terrains les plus compliqués. Enfin, Toyota mettait en avant une Lexus bardée de capteurs. Ces derniers ne sont pas destinés à la conduite autonome à proprement parler, mais plutôt pensés comme de « super-aides à la conduite », capables de pallier les failles du conducteur. Toyota se dit prêt à partager ces technologies avec les autres constructeurs.

CES Las Vegas 2019
Bosch ‒ Concept de navette autonome

Sous un angle un peu différent, Kia s’est concentré sur les émotions des passagers de navettes urbaines autonomes, en leur offrant les sensations les plus apaisantes en cas de stress par exemple. Une tendance généralisée que l’on retrouve chez la pléthore d’équipementiers commercialisant des navettes autonomes destinées au dernier kilomètre : Bosch, Harman avec Rinspeed, Continental, Aisin, Panasonic, Schaeffler, Denso, Hyundai Mobis, AEV Robotics, BCS Automotive, ZF, etc.

Dans ces navettes comme dans les voitures autonomes de demain, caméras, radars, capteurs de rythme cardiaque et autres micros observent les passager pour les reconnaître, juger de leur humeur, de leur état de fatigue, voire de santé.

Favoriser le bien-être

L’idée : s’occuper de notre bien-être, notre distraction, notre organisation, voire nos loisirs : restaurant suggéré, musique choisie, film proposé, parfum composé, tonalités lumineuses, le tout automatiquement. Il s’agit bien entendu aussi de réfléchir à de nouveaux business models lors de la conduite autonome…

CES Las Vegas 2019
Hyundai ‒ Engin d’intervention de secours

Une conduite autonome qui sera rendue possible par la communication dite CV2X (communication cellulaire entre véhicules et autres éléments extérieurs), grâce notamment à la fameuse 5G. Qualcomm, spécialiste des puces de smartphones et équipementier automobile, en fait la démonstration avec deux voitures et une moto. Ford a aussi annoncé que la communication CV2X équiperait tous ses modèles aux États-Unis à partir de 2022.

Schaeffler s’est démarqué avec un engin nommé Bio-Hybrid qui ressemble à une version moderne et à 4 roues d’un triporteur, disponible en version Cargo pour les petits transports de marchandises en zone urbaine. Comme un vélo à assistance électrique, ce Bio-Hybrid est animé par la force humaine suppléée par un moteur électrique jusqu’à 25 km/h en pointe, avec 50 km d’autonomie.

CES Las Vegas 2019
Valeo ‒ Rétrovision

Côté interfaces et ergonomie, Hyundai ou Nuance proposaient des projections en réalité augmentée directement sur le pare-brise. Chez Valeo, au-delà des démonstrations de conduite autonome dans la ville, une des technologies les plus intéressantes reste un système qui offre, comme par magie, une rétrovision au travers d’une remorque volumineuse ou d’une caravane, grâce à un système de caméra dont l’image se projette devant le conducteur. Simple, mais il fallait y penser.

Assistants intelligents et profils sonores

Les assistants intelligents se faisaient omniprésents dans l’automobile comme dans tous les domaines du CES. Amazon Alexa est d’ailleurs en train de signer un accord avec le géant de la cartographie Here. Notons que JBL a mis au point un micro astucieux à brancher sur la prise d’allume-cigare ; relié en Bluetooth au smartphone du conducteur, ce micro offre l’accès à Google Assistant dans de bonnes conditions, quelle que soit sa voiture.

L’acoustique se veut aussi un axe de progrès intéressant. Ainsi, Harman planche sur une technologie permettant d’appliquer un profil sonore nommée Personi-Fi, transposable du véhicule à une écoute dans un casque ou des enceintes à la maison. Dans l’auto, le son s’adapte à la configuration du véhicule grâce à une base de données géante créée par la marque, d’abord pour les États-Unis. Harman travaille aussi à un système pour amplifier de manière isolée, pour chacun des protagonistes d’une conversation, le niveau sonore dans un véhicule avec trois rangées de sièges. Les autres pourront écouter leur musique sans être dérangés.

CES Las Vegas 2019
Harman Digital Cockpit Premium

Différents équipementiers pensent aussi à utiliser des capteurs « émotionnels » (caméra qui détecte l’humeur, capteur cardiaque, etc.) pour adapter automatiquement la musique. Pas sûr que cela plaise à tout le monde de laisser l’auto prendre les commandes de la sono…

Enfin, Bose, connu pour ses casques audio à réduction de bruit active, s’attaque au bruit ambiant dans l’habitacle. On a déjà vu de telles idées mises en place, entre autres chez Infiniti, mais c’est la première fois que Bose s’en mêle. Car dans une voiture autonome, un des plaisirs des occupants sera aussi certainement de faire la sieste.

PARTAGER SUR