Châteauroux mise sur les énergies alternatives

GPL, GNV ou encore électrique, la ville de Châteauroux multiplie les initiatives en termes d’énergies alternatives.

296

Pionnière, Châteauroux a accueilli au sein de sa flotte un premier modèle à énergie alternative, une Peugeot 106 électrique, dès 1998. Une acquisition réalisée dans le cadre d’un partenariat conclu avec EDF. Sous l’impulsion de l’Agenda 21 comprenant un programme d’acquisition de véhicules verts, la ville s’est progressivement tournée vers le GNV et le GPL (gaz de pétrole liquéfié). « À l’heure actuelle, une trentaine de modèle carburent au GPL. Seul bémol : peu de constructeurs proposent des modèles dans leur catalogue. C’est pourquoi nous nous tournons à nouveau vers l’électrique », souligne Christian Baillet, responsable de l’application de l’Agenda 21.

Les services d’astreinte technique et de propreté peuvent désormais emprunter les onze modèles électriques que possède la ville. « Les utilisateurs sont de plus en plus intéressés par ce type de véhicule, complète Philippe Martin, responsable du parc de la ville. Ils en apprécient le confort de conduite et le silence. »

Autre motif de satisfaction : des frais d’entretien et un taux de panne réduits de moitié par rapport aux véhicules thermiques. « Cette baisse des coûts d’entretien se retrouve dans le TCO, souligne Christian Baillet. Pour un électrique, le coût annuel intégrant le loyer et l’amortissement de la batterie, a été chiffré à 17 000 euros sur cinq ans, contre 20 000 pour un véhicule thermique. »

Un constat qui a décidé la ville à poursuivre ses achats de modèles électrique pour les prochains renouvellements. Avec, comme objectif, d’atteindre 40 % d’énergie alternative dans son parc.