Chevrolet Cruze : une berline économique qui échappe au malus

Accéder au haut de gamme au plus juste prix, pour ne pas dire à un prix plancher inconnu jusqu’alors, est désormais possible avec la Chevrolet Cruze.

- Magazine N°148
517
Chevrolet Cruze

Seat promet avec son Exeo une Audi A4 à un prix canon pour sa catégorie -25 050 € tout de même avec le 2. 0 TDI 143 ch- surfant sur les traces de la Skoda Octavia, quasiment du même métal, qui débute à 22 190 € avec le 2. 0 TDI 136 ch. Hyundai avec sa Sonata 2. 0 CRDI 140 ch est à 25 500 € alors que la Kia Magentis 2. 0 CRDI 140 ch coûte 90 € de plus. . . Vous n’aviez encore rien vu avec la nouvelle Chevrolet Cruze qui, dans la même catégorie -berline routière de 4,60 m avec le 2. 0 VCDi 125 ch- s’affiche à 19 400 € ! Vous avez bien lu : moins de 20 000 €, c’est absolument imbattable. C’est cet argument prix qui ouvre une nouvelle catégorie des «low cost », même si Chevrolet se défend toujours d’être un constructeur de voiture à bas prix. . . Pourtant, les bas coûts de fabrication de cette coréenne permettent bien d’offrir une berline routière diesel assez homogène dans ses prestations et bien loin de la voiture « au rabais » décrite par les mauvaises langues.

Elégante et spacieuse

En effet, outre un design très réussi mariant habilement dynamisme des lignes tendues et tradition dans la posture sur le bitume, cette Cruze révèle une très bonne qualité des assemblages de la carrosserie avec des accostages encore peu répandus sur ce type de fabrication. Un très bon point aussi pour l’habitacle avec des matériaux plastiques moussés sur une planche de bord joliment dessinée, des panneaux de portes élégants et une bonne ergonomie générale du poste de conduite. Et l’habitabilité est excellente grâce à l’empattement de 2,68 m, le meilleur de la catégorie.

Le 2. 0 VCDi de 150 ch que nous avions à l’essai, en attendant sa version de 125 ch en septembre prochain, se montre bien évidemment tout à son aise avec cette berline si légère : un peu plus de 1,4 tonne, cela ne se fait plus dans la catégorie ! S’il est tout à fait «moderne» avec injection common rail et un turbovariable, il pointe tout de même à 149 g/km de CO2, soit 5,6 l/100 km de gazole (le 125 ch sera aussi à 149 g). Pas de bonus, ni de malus, l’objectif est atteint. Reste son niveau sonore élevé en accélération, doublé de vibrations désagréables ainsi que sa difficulté dans les reprises sous les 1 800 tr/mn. Mais il met du cœur à l’ouvrage et assure des performances correctes. Le bilan est donc très positif lorsque l’on fait le rapport prix/prestations. « Value for money » : la devise de General Motors lors du lancement de la marque Chevrolet en Europe il y a 3 ans s’applique ainsi totalement à cette nouvelle Cruze.

Notre avis

Bien

Présentation réussie

Rapport prix/prestations inégalé

Habitabilité généreuse

A revoir

Moteur diesel bruyant et vibrant

Niveau CO2 élevé (mais non malusé)

PARTAGER SUR