Chimirec se met à valoriser la voiture

Jusqu’à il y a peu, Chimirec s’occupait de la valorisation des déchets industriels dangereux, activité qui suppose des processus rigoureux avec notamment la remise du bordereau de suivi des déchets (BDS) au producteur. Ce dernier sait alors à qui ont été remis les déchets et comment ils ont été traités.

- Magazine N°200
674
Chimirec se met à valoriser la voiture

Chimirec a décidé d’étendre ses compétences dans le domaine des déchets industriels non dangereux : pare-brise, ferraille, carton, aluminium, pare-chocs, etc. « Qui peut le plus peut le moins, résume Julien Salive, responsable commercial national déchets automobiles de Chimirec. Ces déchets font l’objet d’une réglementation moins rigoureuse et de ce fait sont moins faciles à suivre par les industriels », complète-t-il. Tout en mettant en avant une meilleure traçabilité.

Cette offre permettra aussi aux spécialistes de l’entretien et de la réparation de n’avoir qu’un seul interlocuteur pour l’ensemble de leurs activités de recyclage. Est-ce...

PARTAGER SUR