Chrono Flex équipe sa flotte de techniciens

Les 200 véhicules d’intervention de l’entreprise sont suivis en temps réel grâce à Masternaut. En parallèle, le spécialiste de la maintenance de flexibles hydrauliques a déployé une solution propriétaire pour gérer ses interventions. Et prévoit déjà les évolutions à venir.

- Magazine N°124
620

Les pionniers continuent de défricher. Chrono Flex, spécialiste de la réparation de flexibles hydrauliques sur site, a implanté une première solution de mobilité il y a 8 ans et continue à adapter ces outils aux évolutions technologiques. « Au départ notre solution utilisait des PC avec des tubes cathodiques, se souvient Alexandre Gérard », Directeur général.Après avoir suivi les évolutions et révolutions du marché de la mobilité, l’arrivée de la data et du GPRS a permis à Chrono Flex d’envisager de déployer une solution pour remonter les positions de ses véhicules toutes les deux minutes. « Auparavant, la géolocalisation passait par l’envoi de SMS, explique Alexandre Gérard. Le coût était tel que l’équation économique ne tenait pas. »

Des fonctions étendues

Pour trouver la solution adaptée à ses besoins, Chrono Flex a rencontré pas moins de 16 fournisseurs. Les échanges se sont multipliés et, au fur et à mesure, la demande s’est affinée. Les grandes lignes de ce cahier des charges restaient simples : la solution devait permettre d’obtenir une information en temps réel et ce, aussi bien en flux montant qu’en flux descendant. Ensuite, elle devait positionner instantanément sur une carte l’ensemble des 200 véhicules utilitaires tout en précisant leur statut : repos, intervention… « Nous voulions positionner les véhicules et non les hommes par volonté de respect de la vie privée », précise Alexandre Gérard. Ensuite, la solution devait laisser la possibilité d’incrémenter des capteurs pour savoir, par exemple, si les portes étaient ouvertes ou fermées. « De plus, dans notre approche, continue Alexandre Gérard, nous souhaitions valoriser nos hommes en leur fournissant un outil de navigation ; ce que nous avons fait avec Tom Tom Navigator qui tourne sur le PDA fourni. » Enfin la solution devait être compatible avec les logiciels développés en interne. Face à ce cahier des charges, de 16, la liste des fournisseurs potentiels est passée à 6, puis 3 noms se sont dégagés.Finalement, Masternaut a remporté le contrat. « Ils étaient les seuls à pouvoir démontrer un savoir-faire complet, reconnaît Alexandre Gérard. Les autres nous répondaient qu’ils sauraient faire dans 2 ou 3 mois. Certains étaient incapables de nous faire une démonstration sur des éléments précis. »

Outre le système Masternaut, Chrono Flex a développé une solution métier en interne. Le boîtier Masternaut branché sur les capteurs du VU dispose d’une antenne GPS pour la localisation et d’un module GPRS pour recevoir et envoyer les informations. Les techniciens d’intervention disposent d’un PDA qui tourne sur Windows Pocket. Chrono Flex a choisi un PDA lambda et non un terminal durci car ces derniers alourdissaient trop la facture sans assurer une maintenance moins coûteuse. Le logiciel Dartagnan développé par Chrono Flex permet aux techniciens de recevoir les demandes d’intervention, de gérer leur planning, la facturation, d’envoyer des rapports d’interventions et de commander les pièces. Au siège de Chrono Flex, un serveur est dédié aux remontées d’informations de toute la flotte. Lorsque le client appelle, le gestionnaire envoie une requête pour trouver le technicien apte à répondre dans les délais les plus brefs et annonce au client l’heure d’intervention. Lors du déploiement, les techniciens ont suivi une formation d’une journée et demie.

Une solution évolutive

Comme une partie de la solution a été développée en interne, Chrono Flex a du mal à chiffrer son investissement. En revanche, les bénéfices sont bien au rendez-vous. « Auparavant, les rapports d’intervention étaient envoyés à J+1 et majoritairement à J+2, explique Alexandre Gérard. Aujourd’hui, ce laps de temps est ramené à H+1 ou H+2. De plus, en terme d’organisation, les bénéfices sont colossaux. Notre flotte de techniciens est passée de 120 à 200 et nous avons pu conserver le même effectif administratif. »

Chrono Flex ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et pense déjà à l’avenir. « Dans 4 ou 5 ans, nous envisageons de réaliser des diagnostics par vidéo. Le technicien filmera le chantier et la vidéo sera remontée à un pôle d’expertise qui le guidera dans son intervention. Je pense que le Wimax a pour vocation d’assurer une couverture nationale et de concurrencer les réseaux GSM. Le Wimax permettra de transmettre ces vidéos. » Comme quoi une solution mobile n’est pas figée. Au fil des innovations, elle évolue. Du pain béni pour les fournisseurs qui investissent pour rester à la pointe de la technologie.