Circulation différenciée : un nouveau dispositif pour l’Île-de-France

Les ministres de la transition écologique et solidaire et des transports François de Rugy et Élisabeth Borne ont annoncé le lancement d’un dispositif d’encadrement de la circulation en cas de pic de pollution.

923
Borne Rugy circulation differenciee
Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

La mise en place de la circulation différenciée devient obligatoire en Île-de-France, alors que son application était auparavant laissée à l’appréciation des préfets. De plus, son déclenchement sera désormais automatique en cas d’atteinte du seuil d’alerte ou de dépassement persistant du seuil d’information et de recommandation pendant au moins deux jours.

Dès lors, l’accès à l’agglomération parisienne sera interdit non seulement aux véhicules classés Crit’Air 4 et 5, mais aussi à ceux classés Crit’Air 3 et ce dans le périmètre compris à l’intérieur de l’A6 (autoroute non comprise). En pratique, l’interdiction concerne donc les véhicules diesel antérieurs à 2010 et les essence antérieurs à 2005, soit un tiers des véhicules en circulation.

Un déploiement dès cette semaine en Île-de-France

Cette mesure permettrait de « réduire les émissions de polluants d’environ deux tiers » selon les ministères. Ces derniers demandent d’ailleurs à ce que ce dispositif soit généralisé à « l’ensemble des grandes agglomérations françaises confrontées au risque de pollution en lien avec les élus locaux concernés » ; un sujet à l’ordre du jour du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), actuellement en discussion au Parlement.

À noter que le nouveau dispositif sera déployé dès cette semaine par le Préfet de police de Paris en cas de pic de pollution à l’ozone, conséquence de la période de canicule.