Citroën C5 HDi 173 ch

Avec son nouveau 2. 2 HDi de 173 ch, la paisible C5 retrouve de la prestance et une certaine classe si on y ajoute le relifting très réussi de l’année dernière.

- Magazine N°121
461

En adoptant un double turbo séquentiel parallèle et une nouvelle génération de système de combustion et d’injection, le dernier né des turbodiesel PSA Peugeot-Citroën et Ford place la Citroën C5 en avant-garde pour ses prestations dynamiques et son agrément de conduite. Il assure des performances de haut niveau sans pénaliser la consommation. Bien au contraire. En effet grâce au double turbo séquentiel parallèle qui se met en route plus rapidement à bas régime (couple maxi de 370 Nm dès 1 500 tr/mn) et souffle mieux à haut régime, le 1 000 m départ arrêté passe sous la barre symbolique des 30 s pour une vitesse maxi de 222 km/h tout en restant sobre (6,1 l/100 km en usage mixte). On l’aura compris, il s’agit bien d’un moteur turbo mais qui a recours en réalité à deux petites turbines, bien plus réactives et légères qu’un seul turbocompresseur. Ces deux turbines sont à géométrie fixe et peuvent fournir, lorsqu’elles sont toutes les deux en action (en «parallèle »), la totalité du débit d’air moteur à haut régime. Inversement, une seule fonctionne à bas régime (de façon «séquentielle»), au-dessous de 2 700 tr/mn, favorisant ainsi par sa faible inertie un meilleur temps de réponse qu’un turbo classique à géométrie variable. Avec une réponse quasi immédiate, cette solution se révèle donc comme la plus efficace pour améliorer l’agrément de conduite. Accélérations à la hausse, reprises améliorées et performances pures boostées : ce 2. 2 HDi est meilleur «partout» grâce à sa plus grande respiration par rapport à un turbodiesel classique.

Ce 2. 2 HDi bénéficie aussi d’une nouvelle chambre de combustion ECCS (Extreme Conventional Combustion System) favorable à son rendement. Sa forme a été optimisée pour un meilleur mélange air-carburant et, par conséquent, une baisse de l’effet «swirl» tourbillonnant. Cette meilleure combustion a autorisé un abaissement du taux de compression. Conséquences : une plus grande sobriété mais aussi un niveau sonore abaissé et une plus grande souplesse de fonctionnement. Cerise sur le gâteau : les vibrations sont très bien filtrées et le silence règne à bord.

Dommage que pour l’apprécier, l’habitacle n’est pas eu droit, lui aussi, à un relifting sérieux. On se consolera en appréciant l’extrême confort de la suspension hydraulique à pilotage électronique qui assure une souplesse sans concurrence de l’amortissement tout en préservant, si nécessaire, un durcissement des suspensions pour la tenue de route.

PARTAGER SUR