Essai flash – Citroën ë-C4 : l’anti Mégane électrique ?

Lancée il y a plus d’un an, la Citroën compacte ë-C4 mise sur une offre bien positionnée : un moteur électrique de 136 ch en crête et de 100 ch en mode normal, avec une batterie de 46,3 kWh utiles pour 350 km d’autonomie.
- Magazine N°275
1728
Citroën ë-C4
Citroën ë-C4

Cette chaîne de traction électrique présente sur la Citroën ë-C4 est bien connue chez Stellantis. Elle équipe en effet les 2008, DS 3 Crossback ou Opel Mokka, et assure de belles prestations sur la route, en performances comme en agrément de conduite.

Mais cette « standardisation » sur la plate-forme eCMP affiche aussi ses limites avec un moteur électrique plutôt glouton en électrons : nous avons relevé, en conduite normale et hors autoroutes, un rayon d’action de 300 km au maximum, avec 16 kWh/100 km de consommation réelle. Pas question donc de s’évader avec cette Citroën ë-C4 sur de longs parcours, ce sera avant tout un choix rationnel pour une utilisation urbaine et péri-urbaine sur voies rapides. Et elle fera la différence en assurant un confort inégalé grâce à ses amortisseurs à butées hydrauliques progressives, avec un effet « tapis volant » impressionnant.

Facturée 36 300 euros, cette Citroën ë-C4 débute quasiment au même prix que la moins chère des Mégane E-Tech de 130 ch avec une batterie de 40 kWh (35 200 euros). Et elle se fait tout aussi compacte avec 4,20 m de longueur. Mais la Renault va plus loin avec ses 450 km d’autonomie.