Citroën e-Méhari : des électrons à l’air libre

Surfant sur la vague néo-rétro, Citroën lance l’e-Méhari, une version revisitée de la mythique Méhari mais convertie à l’électrique.

812
Citroën e-Méhari : des électrons à l’air libre

Cette e-Méhari – fabriquée à l’usine PSA de Rennes et remplaçante de la Bluesummer de Bolloré –vise les flottes captives comme les resorts, les golfs, les parcs de jeu ou encore les hôtels et stations balnéaires. Et accessoirement les particuliers des îles ensoleillées qui apprécieront une nouvelle fonction « d’hivernage » de la batterie LMP (lithium-métal-polymère) de 30 kWh, mise au point par Bolloré.

La température est ainsi abaissée pour rester stable durant quatre mois au maximum et la batterie se « réveille » en quelques heures. La perte de charge est, selon Citroën, de 1 % par jour. La recharge complète en temps normal se fait en 13 heures en 10 A ou 8 heures en 16 A, et 4 heures sur une borne Autolib en 32 A.

C’est l’une des limitations d’usage de cette e-Méhari à laquelle il faut ajouter le poids élevé de la batterie (300 kg) et une autonomie plus proche des 100 km hors agglomération que des 200 km annoncés (en cycle urbain), ou même 250 km revendiqués par Bolloré pour l’ex-Bluesummer.

La vitesse maximale se limite à 110 km/h, histoire de ne pas vider trop rapidement la batterie, mais sur la route, les performances suffisent pour un usage ponctuel (68 ch). On appréciera surtout le très bon calibrage par Citroën des suspensions qui assurent un excellent confort, sans dégrader la tenue de route et la précision du guidage. Qui plus est, ABS et ESP de série sauront modérer les ardeurs ou écarts de conduite.

La facture est assez élevée : 25 000 euros TTC hors bonus (6 300 euros) auquel il faut ajouter la location mensuelle de la batterie (79 euros). Une offre en LLD sur 49 mois (!) est proposée à 299 euros y compris la batterie avec un apport nul si vous cumulez le bonus et la prime à la casse pour un diesel de plus de 10 ans (6 300 euros + 3 700 euros).

L’assistance XL Citroën est de sept ans en cas de panne sèche et le constructeur assure au minimum 3 000 cycles de décharge sans perte d’efficacité énergétique, la batterie étant changée à 80 % de perte (70 % pour une C-Zéro). À noter que de son côté, Bolloré change la batterie de sa Bluecar au bout de 400 000 km avec une garantie d’un an.

Notre avis

BIEN

Concept séduisant • Tenue de route et confort • Mode batterie en « hivernage »

À REVOIR

Prix élevé • Aucun rangement • Autonomie sur route

Citroën e-Méhari Cabriolet

Moteur électrique

Asynchrone 410 V

Puissance (kW/ch)

50/68 en crête (30 sec.), 35/47 en continu

Couple (Nm)

140

Batterie (kWh)

30 

Autonomie NEDC (km)

100 (extra-urbain), 200 (urbain)

Émissions de CO2 (g/km)

Vitesse maxi (km/h)

110

0 à 60 km/h (s)

6,3

Poids à vide (kg)

1 405

Charge utile (kg)

340

Coffre (l)

200 + 100/800 + 100

L x l x h (mm)

3 809 x 1 728 x 1 653

À partir de (€ TTC)

25 000 (hors batterie : 79 euros/mois)

————————————–

Valeurs futures

Citroën e-Méhari

Énergie

Courant électrique

Boîte de vitesses

Automate à fonct. continu

Carrosserie

Cabriolet

Cylindrée (cm3)

CO2 (g/km)

Ch din

68

Prix neuf TTC (€)

25 000

Mois

42

Km total

60 000

Valeur reprise TTC (€)

4 651

Valeur reprise

18,6 %

Valeur vente TTC (€)

5 477

Valeur vente

21,9 %

Source : Forecast Autovista, mai 2016.

PARTAGER SUR