Citroën garde l’esprit d’Entreprise

Citroën fête cette année ses 90 ans et a bien décidé de les fêter avec ses clients sociétés.

- Magazine N°149
478
Jean- Marc Gales, nouveau Directeur général de Citroën

« Depuis le début de l’année, Citroën a progressé de 15,5 % auprès des particuliers, mais également auprès de ses clients entreprises. Ainsi, la marque occupe désormais avec 20 % de part de marché, la seconde place dans les ventes aux entreprises en France », a rappelé Xavier Chardon, nouveau Directeur du commerce France. Autant dire que Citroën a ravi cette seconde place du marché entreprises à Peugeot et entend bien la conserver cette année. C’est en tout cas l’objectif fixé par le nouveau Directeur général de Citroën, Jean- Marc Gales, lequel faisait sa première apparition publique le 11 mai dernier devant 400 clients grands comptes réunis par Citroën Business au Musée du Quai Branly à Paris. Une soirée consacrée au défi écologique de Citroën et à sa gamme Airdream Business dédiée aux sociétés, et au cours de laquelle le nouveau patron de Citroën a annoncé l’intention de la marque de doubler sa part de marché Entreprises en Europe et de maintenir ses positions dans les ventes d’utilitaires.

Jean-Marc Gales a clairement expliqué l’importance des clients sociétés « qui sont souvent les plus fidèles et qui sont ceux qui anticipent le plus les changements ». Ainsi, celui-ci a aussi voulu signaler à ses clients grands comptes que la pression sur les CO2 n’allait pas se réduire mais rester à l’avenir un enjeu majeur. « Citroën propose la gamme la plus respectueuse de l’environnement et la nouvelle C3 qui doit être présentée en septembre au salon de Francfort, sera proposée à moins de 100 g/km de CO2, puis à un taux proche des 90 g/ km », a-t-il indiqué. Et l’ensemble de la gamme B, M1 et utilitaires sera équipé de Stop&Start d’ici fin 2010. « Notre objectif est de réduire vos TCO et de maîtriser les valeurs résiduelles », a précisé Jean- Marc Gales. « Car je vous laisse imaginer quelle valeur résiduelle auront demain les voitures qui, aujourd’hui, sont mal placées en CO2. »

PARTAGER SUR