Quelles ont été les villes les plus embouteillées en 2016 ?

TomTom a publié son étude annuelle sur le taux d’embouteillage de 390 métropoles, dont 25 françaises : en ville, les Français ont perdu en moyenne entre 15 et 41 minutes par jour en 2016.

2928
TomTom Traffic Index Classement France Taux embouteillage

Pour connaître le taux d’embouteillage, TomTom mesure les temps de parcours réels quand le trafic est fluide et les compare à la moyenne des temps de parcours aux autres heures de la journée. La différence est ensuite exprimée en pourcentage.

En France, le top trois des villes où le taux d’embouteillage est le plus élevé en 2016 réunit Marseille (40 %), Paris (38 %) et Bordeaux (31 %). Pour les dix villes françaises présentes au classement les années précédentes, les chiffres sont en hausse de 1 à 4 % par rapport à 2015. La situation s’est particulièrement dégradée dans Paris intra-muros, avec 10 % d’augmentation en 2016. Selon TomTom, les automobilistes Marseillais et Franciliens ont perdu en moyenne de 40 à 41 minutes par jour dans les bouchons, soit entre 154 et 158 heures dans l’année, pour un trajet aller-retour type de 60 minutes (2 x 30).

Des autoroutes très embouteillées

Sans surprise, les autoroutes se révèlent les lieux les plus engorgés. En Île-de-France, les taux d’embouteillage les plus importants concernent l’autoroute du Nord, au niveau de l’avenue du président Wilson à Saint-Denis ; l’autoroute A3 à Bagnolet, proche de l’avenue Pasteur ; et l’autoroute de l’Est à Villiers-sur-Marne, au niveau de l’avenue Jacques Copeau et du boulevard Jean Monnet. À Marseille, les principales zones de congestion regroupent l’autoroute du littoral (entre le quai d’Arenc et le quai du Lazaret), l’axe entre le boulevard Sakakini et le boulevard Françoise Duparc, et l’intersection entre les boulevards Jean Moulin, Sakakini et la rue Saint-Pierre.

Des taux atteignant 66% à l’échelle mondiale

À l’échelle européenne, les conducteurs de Bucarest sont ceux qui passent le plus de temps bloqués sur les routes, avec 50 % de temps supplémentaire en moyenne par rapport à un trafic fluide.

À l’échelle mondiale, Mexico présente le taux d’embouteillage le plus élevé (66 %), soit une augmentation de 7 % par rapport à 2015, avec des pics en soirée atteignant 101 % comparés à une situation de circulation normale. La capitale du Mexique est suivie par Bangkok (61 %), Jakarta (58 %), Chongqing (52 %) et Bucarest (50 %).

Classement des 25 villes françaises

Rang Ville Indice de trafic 24/24, 7/7 Indice à l’heure de pointe matin Indice à l’heure de pointe soir Temps perdu par jour* Temps perdu en 2016*
1 Marseille 40 % 62 % 75 % 41 minutes 158 heures
2 Paris 38 % 68 % 66 % 40 minutes 154 heures
3 Bordeaux 31 % 58 % 67 % 37 minutes 144 heures
4 Montpellier 31 % 49 % 55 % 31 minutes 119 heures
5 Lyon 29 % 55 % 55 % 33 minutes 127 heures
6 Nice 29 % 44 % 56 % 30 minutes 117 heures
7 Grenoble 28 % 53 % 59 % 34 minutes 129 heures
8 Toulon 28 % 42 % 60 % 31 minutes 118 heures
9 Strasbourg 28 % 42 % 65 % 32 minutes 122 heures
10 Toulouse 27 % 59 % 56 % 34 minutes 132 heures
11 Rennes 27 % 46 % 53 % 30 minutes 114 heures
12 Nantes 25 % 52 % 51 % 31 minutes 118 heures
13 Le Havre 25 % 32 % 38 % 21 minutes 81 heures
14 Brest 25 % 35 % 45 % 24 minutes 93 heures
15 Lille 22 % 48 % 47 % 28 minutes 109 heures
16 Clermont-Ferrand 21 % 34 % 41 % 23 minutes 87 heures
17 Rouen 21 % 37 % 39 % 23 minutes 88 heures
18 Tours 20 % 29 % 33 % 19 minutes 71 heures
19 Saint-Étienne 20 % 30 % 42 % 22 minutes 83 heures
20 Nancy 20 % 32 % 39 % 21 minutes 82 heures
21 Avignon 19 % 28 % 35 % 19 minutes 73 heures
22 Le Mans 18 % 25 % 33 % 18 minutes 67 heures
23 Orléans 18 % 28 % 33 % 18 minutes 71 heures
24 Dijon 17 % 25 % 32 % 17 minutes 67 heures
25 Reims 16 % 23 % 28 % 15 minutes 59 heures

*Pour un trajet aller/retour type de 60 minutes (2×30) dans des conditions de circulation fluide.
Source : TomTom Traffic Index