Clifford Chance propose une mobilité vélo à ses collaborateurs

Au sein du cabinet d’avocats d’affaires parisien Clifford Chance, les 360 collaborateurs et salariés se sont mis au vélo. Premier bilan à plus d’un an.
6508
Clifford Chance vélo

Les avocats d’affaire du cabinet Clifford Chance ont opté pour le vélo. Les déplacements à deux-roues gagnent donc du terrain en France. Et tout le monde est concerné, même les cols (très) blancs. Clifford Chance a ainsi proposé à ses 360 salariés et collaborateurs des vélos de fonction.

« La pandémie a renforcée notre volonté d’améliorer le bien-être de nos équipes. Pour leur éviter les transports en commun saturés, les potentielles grèves ou la promiscuité, nous souhaitions mettre à disposition de nouvelles formes de mobilité douce », rappelle Thomas Tollet, le responsable RH de Clifford Chance. « Le loueur de deux-roues Tim Sports nous a contactés en mars 2021. L’occasion a fait le larron. Après une étude interne, nous avons choisi de proposer des vélos de fonction à nos collaborateurs. » Les salariés de Clifford Chance ne disposent pas de voiture de fonction.

Juin 2021 : le vélo fait son entrée

Les équipes de Clifford Chance se sont ensuite emparé du sujet. Les premières livraisons de vélos de fonction ont eu lieu en juin 2021. Dans ce cadre, les collaborateurs ont eu le choix entre deux types de bicyclettes. L’une électrique classique et l’autre pliante, avec des contrats de 36 mois et un loyer mensuel de 32 euros pour le collaborateur et de 35 euros pour l’employeur. Ils ont très majoritairement opté pour le VAE (vélo à assistance électrique) classique. À cela, le loueur a ajouté un pack « sécurité » : casque, cadenas, gilet, assurance casse, vol, rapatriement et des entretiens sur site. À l’issue de la location, le collaborateur peut acheter son vélo de fonction pour un coût modique de l’ordre de 40 euros ou l’offrir à une association caritative.

Clifford Chance tire le bilan du vélo

Avec un recul d’un peu plus d’un an, Clifford Chance dispose, aujourd’hui, d’une flotte de 26 vélos de fonction utilisés par 26 collaborateurs dont 18 avocats. Ce cabinet fait aussi office de pionnier avec des concurrents (avocats, banques d’affaire) qui le sollicitent pour expérimenter cette mobilité douce.

Pour Clifford Chance, ces vélos de fonction offrent aussi l’occasion d’améliorer le bien-être des collaborateurs. « Se déplacer à vélo garantit rapidité, tranquillité et sérénité, commente Thomas Tollet. On sait précisément à quelle heure nous arriverons au bureau. J’habite à 7 km de mon lieu de travail. En vélo électrique, cela me prend vingt minutes sur piste cyclable, contre quarante minutes en transport en commun. Reprendre le métro serait compliqué pour moi. C’est plaisant de quitter son domicile et d’être à l’air libre. Le seul inconvénient reste la pluie. Mais je dispose de vêtements adaptés et d’un change au bureau », poursuit ce responsable.

Le vélo et la marque employeur

Le vélo contribue aussi à améliorer la situation environnementale de sa ville et de sa planète. Utiliser la « petite reine » diminue en effet les rejets de gaz à effet de serre. C’est aussi une offre supplémentaire à destination des collaborateurs présents et futurs. « Cela améliore l’image de notre marque employeur, considère Thomas Tollet. On parle de notre cabinet de manière positive, nos concurrents veulent nous imiter. Et nos candidats me demandent d’expliquer ce concept de vélos de fonction. »

Ce développement de la mobilité douce s’accompagne aussi de mesures pour améliorer la qualité de vie au travail. Ainsi, le cabinet propose, selon les postes, un à deux jours de télétravail par semaine. Il développe également une politique « Diversity & Inclusion » Enfin, ce cabinet met en place des formations en ligne pour convaincre les collaborateurs. Avec un objectif : limiter les voyages et réduire l’impact carbone de l’entreprise.

Cette utilisation des vélos de fonction devrait encore se développer avec les mesures contraignantes dans les centres urbains. La ville de Paris vient ainsi de rendre payant le stationnement des deux-roues thermiques. À noter : certaines villes comme Paris proposent aux employeurs de moins de cinquante salariés une aide de 400 euros par vélo acquis. Il reste aussi possible de financer ces locations de vélos avec le forfait mobilités durables.