Combronde : 30 F-Max de plus pour la fin 2022

Détenteur de 60 Ford Trucks F-Max, Fabien Combronde justifie sa commande de 30 nouveaux exemplaires, faisant de Ford Trucks son troisième constructeur après Renault Trucks et DAF.
2607
Fabien Combronde (premier à gauche) et ses collaborateurs valident la qualité routière des Ford Trucks F-Max.
Fabien Combronde (premier à gauche) et ses collaborateurs valident la qualité routière des Ford Trucks F-Max.

Flottes Automobiles : Après six mois d’usage, quel bilan tire Combronde de ses 60 Ford Trucks F-Max acquis en janvier ?

Combronde F-Max
©Fabien Combronde

Fabien Combronde : Le bilan est bon, tant en longue qu’en moyenne distance. Les véhicules roulent sans arrêt, avec de 70 000 à 90 000 km parcourus selon leur date d’arrivée. Tous les véhicules se sont montrés fiables et productifs, sans aucune panne impactant l’activité.

Le retour des conducteurs sur le pilotage est très bon. Ils le qualifient d’agréable, avec une cabine spacieuse et très pratique en espaces de rangement. Nous prévoyons le premier entretien des véhicules à 100 000 km.

Leur performance en consommation est-elle identique à celle des véhicules européens ?

Sur ce plan, nous payons notre démarrage rapide avec Ford Trucks. Car nous attendons encore la mise en place du coaching de nos formateurs et des formations à l’éco-conduite du F-Max pour nos conducteurs. D’un autre côté, être le premier client nous a permis de collaborer avec Ford Trucks pour tester des points d’amélioration que nous souhaitions sur les rapports de pont et le train avant. Avec ces évolutions, nous pensons que nos F-Max parviendront à des niveaux de consommation identiques à ceux des véhicules des autres constructeurs.

En janvier, Ford Trucks avait mis en avant la qualité de sa télématique. Qu’en pensez-vous chez Combronde ?

Notre visibilité sur l’outil est complète mais, là aussi, nous attendons encore la formation des conducteurs pour l’utiliser dans son intégralité. En revanche, la gestion à distance de la puissance du moteur, qu’on peut maintenir à 500 ch ou descendre à 450 ch, est très intéressante. Le conducteur peut réduire sa puissance pour économiser du carburant quand il roule à vide et le mécanicien ou l’exploitant peut la réduire à distance par internet si la conduite n’est pas adaptée.

Combronde F-Max
Pour Fabien Combronde, la modification à distance de la puissance du F-Max économise du carburant.

Combronde va-t-il commander davantage de F-Max, voire changer de fournisseur principal ?

Nous avons commandé 30 F-Max de plus pour la fin 2022, ce qui fera de Ford Trucks notre troisième fournisseur avec 90 véhicules sur 650 véhicules moteurs. Mais nous voulons garder le partenariat fort que nous avons avec Renault Trucks et avec DAF, avec qui nous négocions des modèles XG+ avec la nouvelle cabine allongée.

Notre flotte restera donc mixte, en cohérence avec notre ambition de passer 100 % de notre flotte au biodiesel d’ici trois ans. Nous pourrons ainsi répondre aux clients qui nous challengent sur la transition énergétique.

Fabien Combronde négocie aussi une commande de DAF XG+ à cabine allongée.

Nous attendons de nos trois constructeurs qu’ils nous proposent de nouvelles énergies, notamment pour les courtes distances que va générer la croissance de nos activités multimodales. Renault Trucks a le B100 ou le GNC, mais DAF et le F-Max n’étant pas adaptés au B100, nous testerons le HVO ou XTL d’Altens durant l’été. Ce carburant est 10 % plus cher que le gazole, mais il ne crée pas de surconsommation et ses intervalles de maintenance sont les mêmes que pour les VI au gazole.

Les activités multimodales de sa filiale Prestalog allant en croissant, Fabien Combronde veut que ses constructeurs lui proposent un biocarburant pour de la courte distance.
PARTAGER SUR