Communauté d’agglomération d’Épinal : 44 bornes de recharge en 2023

La communauté d’agglomération d’Épinal a annoncé, le 3 octobre 2022, la mise en service de sa première borne de recharge. Objectif : déployer au total 44 bornes entre 2022 et 2023.
1239
Communauté d’agglomération d’Épinal bornes de recharge
La communauté d’agglomération d’Épinal a mis en service sa première borne de recharge électrique. © Engie Solutions

Alors que sa première borne de recharge est désormais fonctionnelle, la communauté d’agglomération d’Épinal (Vosges) a annoncé sa feuille de route pour la période 2022-2023. Ainsi, la communauté vise l’installation d’un parc de 44 bornes réparties sur son territoire, à raison de deux points de charge par borne. Plus précisément, le choix s’est porté sur trois types de bornes. Soit, d’une part, des bornes « rapides » de 22 kW et, d’autre part, des bornes « super rapides » de 50 kW et 150 kW.

Dans le détail, 37 bornes de 22 kW équiperont des zones résidentielles, se partageant 10 communes. De leur côté, 4 bornes de 50 kW et 3 bornes de 150 kW se destineront à des lieux « de passage » : « le centre des congrès, la gare d’Épinal et le port d’Épinal ». « Ces lieux ont été choisis en fonction des pratiques des usagers », note la communauté. En effet, le temps de charge devrait être « de quelques heures » en zone résidentielle, mais plus limité sur les lieux de passage.

Bornes de recharge : la communauté d’agglomération d’Épinal affiche les tarifs

Ayant remporté les appels à initiative privée lancés par la communauté d’agglomération d’Épinal, Engie Solutions s’occupe du financement, de l’installation et de l’exploitation de ces bornes de recharge pendant 10 ans. Les deux partenaires ont apporté des précisions concernant les tarifs de la recharge qu’ils basent « sur les prix de l’électricité de 2021 ». La recharge devrait donc coûter 0,29 euro TTC/kWh sur une borne de 22 kW, et 0,42 euro TTC/kWh sur une borne de 150 kW. Cependant : « ces tarifs pourraient évoluer compte tenu du contexte énergétique que nous traversons actuellement en Europe », ajoutent les partenaires.