Le « green washing premium » en vedette mondiale

Concept-cars : le rêve face la crise du « green washing »

Face aux contraintes incontournables de l’industrie automobile (investissements à long terme versus contraintes législatives environnementales), les conceptcars et autres show-cars demeurent le dernier terrain où le rêve a encore droit de cité. Même si, sous le capot moteur, l’énergie de déplacement n’est pas estampillée « 100 % green ».

- Magazine N°142
447

Il en va ainsi de la Mercedes Fascination, préfiguration de la future Classe E remplacée l’année prochaine, qui aligne les attributs du haut de gamme : bois, aluminium, vitres fumées, ligne hybride coupé-break-cross-over, mais se contente d’un 2. 2 l Bluetec de 204 ch, un turbodiesel très efficient et écolo avec sa catalysation oxydrique des NOx (essayé pour vous en avant-première sur le GLK) mais qui n’a rien de réellement «green».

Citroën s’hypnotise encore plus avec son concept-car Hypnos, un crossover entre SUV et coupé qui préfigure l’émancipation de la marque aux chevrons de la berline classique C5/C6. Une «Hypnos» qui embarque le fameux 2. 2 HDI de 200 ch hybride émettant 120 g de CO2 commun à la Peugeot Prologue à l’avenir hypothétique.

Finalement, c’est Renault qui crée la surprise et le clivage avec son concept-car Ondelios, crossover 6 places, succédant tout à la fois à la Vel Satis, à l’Espace et à la Laguna par ses prestations et son look. Ainsi, dans 4,80 m de longueur et 1,60 m de hauteur, l’équipe de Patrick Le Quément, patron du style Renault, loge six personnes, un groupe hybride diesel-électrique (un moteur électrique à l’avant, un à l’arrière de 20 kW chacun et un 2. 0 dCi portant la puissance totale à 205 ch avec récupération d’énergie au freinage et système Start&Stop) qui « est inspiré par le mouvement plutôt que par la vitesse, faisant de cette Ondelios une nouvelle invitation au voyage ». Le tout, pour 120 g/km de CO2 : qui dit mieux au grand jeu du « green washing » ? Personne car les rejets de CO2 quasi résolus, restent les rejets de NOx, autrement plus dangereux en terme de santé publique…

Le « green washing premium » en vedette mondiale

PARTAGER SUR