Conducteurs à risque : la cible prioritaire

Face à un budget restreint, l’une des solutions pour optimiser les actions de prévention routière consiste à cibler les conducteurs les plus à risque, en mode préventif ou bien correctif. Une démarche qui suppose de multiplier les échanges, notamment par le biais de debriefings post-accident, mais qui peut également impliquer des sanctions lourdes.

- Magazine N°242
879
Conducteurs à risque ©Frederic Legrand - COMEO-shutterstock_227646805

« Assez souvent, 20 % des conducteurs sont responsables de 80 % des accidents. En focalisant davantage de moyens sur cette sous-population, des résultats rapides peuvent donc être obtenus », souligne d’emblée Marc Bodson, directeur général du prestataire Beltoise Évolution.

Il est tout d’abord possible d’accompagner en priorité les salariés les plus « accidentés », ceux qui ont déjà eu un ou deux accidents. « Une personne qui a eu un accident a plus de risque d’en avoir un second pour de nombreuses raisons. Parce qu’elle est déstabilisée, que cela représente un petit traumatisme ou à l’inverse parce qu’elle n’a rien eu et va en conséquence...

PARTAGER SUR