Contargo veut recharger rapidement ses VI électriques

L’opérateur allemand de conteneurs Contargo s’est équipé d’une station de recharge électrique rapide ABB pour le test de trois technologies de véhicules électriques confiés à son transporteur Rhenus Trucking.
1101
Contargo recharge
Au terminal de Neuss, la station de recharge rapide de 150 kW réduit à 2 h 30 la recharge complète des poids lourds électriques et permet des recharges intermédiaires.

Contargo s’est récemment équipé d’une station de recharge électrique rapide ABB. Objectif : accélérer sa transition énergétique. « Contargo prévoit de se détourner complètement de l’utilisation des sources d’énergie à base de carbone d’ici 2050, anticipe Volker Boveland », directeur général de Contargo Neuss GmbH.

Pour l’instant, cet opérateur de conteneurs se concentre sur la mobilité électrique. « À Neuss, nous testons donc une station de recharge rapide pour nos deux camions entièrement électriques de 44 t », poursuit ce dirigeant. Avec pour but de « rendre le premier et le dernier kilomètre de l’itinéraire de transport des conteneurs entre le port et les clients aussi respectueux que possible de l’environnement. »

Contargo recharge
Le constructeur E-Force One conçoit ses VI sur la base d’un Iveco Stralis dont le moteur a été remplacé par des moteurs synchrones à aimants permanents de 550 kW/748 ch.

Recharge rapide en 2 h 30

En mai 2019, Contargo a acquis six poids lourds de 44 t à batteries électriques (BEV) de trois marques différentes. L’allemand Framo a fourni deux exemplaires de sa conception pour le terminal d’Emmerich. Tandis que le constructeur suisse E-Force One, qui rétrofite des Iveco Stralis en VI électriques, a fourni deux E-Force One EF18 SZM pour le terminal de Neuss. Le constructeur DAF, lui, a pourvu le terminal de Duisbourg avec deux DAF CF BEV.

Tous ces VI électriques pratiquaient la recharge lente nocturne, à l’instar des DAF qui se rechargent avec de petites stations mobiles de 25 kW. À Neuss cependant, les deux E-Force One EF18 SZM sont équipés d’un pack de batteries modulaires evoTractionBattery de 340 kWh. Ce pack, créé par Ecovolta, peut comprendre jusqu’à seize batteries en série. Et il possède aussi une connexion en parallèle absorbant un voltage de 24 à 96 volts pour accepter une recharge par courant continu allant jusqu’à 800 volts. Contargo a ainsi demandé à l’industriel ABB de lui concevoir une station de recharge électrique rapide de 150 kW pour tester les capacités de recharge de ces deux modèles. Leur temps de recharge complète est ainsi tombé à 2 h 30, avec la possibilité d’effectuer des recharges intermédiaires courtes pour augmenter leur autonomie quotidienne.

Électricité verte pour tous

Pour Contargo, cette méthode « essai-erreur » sert de critère de choix. « Grâce à ces tests, nous pouvons mieux connaître et comparer les technologies, explique Kristin Kahl, responsable solutions durables chez Contargo. Nous serons en mesure de trouver la solution la plus appropriée pour Contargo et de contribuer au développement ultérieur de ces technologies. »

Contargo n’achète plus, depuis début 2020, que de l’électricité verte auprès des fournisseurs municipaux pour alimenter ses terminaux à conteneurs allemands. Les six camions électriques et tous les engins consommant de l’électricité : stackers hybrides (chariots porte-conteneurs), portiques à conteneurs et grues de quai, sont donc alimentés à l’électricité verte. Ces terminaux voient ainsi leurs émissions de CO2 réduites de 89 %.

Notre dernier article sur la recharge électrique des VI

Les articles du Guide de la gestion des poids lourds 2021 sur les carburants

Contargo recharge
Le terminal Contargo d’Emmerich teste des VI électriques du constructeur allemand Framo.