La LLD, mode d’emploi

Contrats LLD et concurrence : entre variantes et similitudes

Le phénomène se répète et s’amplifie dans le temps : il n’est pas toujours évident de distinguer ce qui caractérise les offres des constructeurs de celles des loueurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les contrats LLD, par nature, ont une sérieuse tendance à se ressembler.

438

Et ce, qu’ils soient proposés par le couple constructeurs/concessionnaires ou par des loueurs indépendants et multimarques. Il existe des petites variantes dans les contrats de base : des packages (solutions clés en main) ont ainsi été mis sur le marché afin de les identifier à des marques et à des loueurs. Mais, le fait est que les similitudes sont nombreuses. Pourquoi tant de points communs ?

– Parce qu’on ne peut pas s’écarter des spécificités fondamentales de la LLD sans quoi, c’est un autre produit de financement et de services que l’on propose.

– Parce que les clients de la LLD ont tous à peu près les mêmes attentes en matière de services de base.

– Par ce que les clients réclament aussi une même flexibilité de contrats et du «sur-mesure» à partir d’un

«menu-type» de services au choix.

– Parce que la concurrence ne pousse pas toujours les professionnels de la LLD à une créativité aux conséquences commerciales aléatoires.

Comment se présente un contrat de LLD ?

A partir de là, qu’est-ce qu’un contrat de LLD à la mesure des contraintes d’un professionnel qui circule beaucoup ? Après avoir croisé plusieurs formules, voici, dans les grandes lignes, le profil-type d’un contrat idéal auquel on peut arriver :

– Besoins : évaluation avec l’expert LLD des besoins en termes de véhicules, de services et de kilométrages,

– Durée : 12 à 60 mois (très souvent 36 mois),

– Véhicules : véhicules neufs, particuliers et utilitaires de moins de 3,5 tonnes de poids total autorisé en charge (livraison après aménagements éventuels),

– Kilométrage : minimum : 20 000 km, maximum : 120 000 km (véhicule essence) ou 150 000/200 000 km (véhicule diesel).

– Prélèvements : mensuels ou trimestriels (ou autre selon accord entre les parties prenantes).

Frais d’entretien et de réparation de votre véhicule (options influant sur le loyer) :

– L’entretien courant,

– Les révisions périodiques,

– Le remplacement des pièces d’usure,

– Le remplacement des ampoules, balais d’essuie-glaces, batteries,

– Les réparations ou le remplacement de tout organe mécanique si nécessaire.

Pneumatiques :

Le remplacement pour usure ou la réparation en cas de crevaison. Le montage et l’équilibrage.

Assistance :

En cas de panne mécanique, accident, vol ou incendie 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 :

– Dépannage sur place ou remorquage jusqu’à un atelier,

– Mise à disposition d’un billet de train ou d’avion si la réparation doit durer, hébergement pris en charge sur place pour quelques jours ou prêt d’un véhicule,

– Mise à disposition d’un véhicule de remplacement.

Carte carburant : un moyen de paiement…

– Pour un meilleur contrôle des dépenses de carburant (relevé détaillé),

– Pour une gestion transparente (factures mensuelles),

– Pour bénéficier éventuellement de tarifs préférentiels dans certaines stations,

– Pour bénéficier d’avantages annexes (règlement au péage des autoroutes, etc.).

Assurances :

– La garantie perte financière couvre le paiement de la différence entre la valeur financière et la valeur du véhicule en cas de destruction totale ou de vol du véhicule.

– L’assurance tous risques pour la responsabilité civile, les garanties dommages, la garantie protection juridique du conducteur.

– Le suivi du bon déroulement du contrat et des ajustements de celui-ci en fonction des besoins exprimés par le client.

La LLD, mode d’emploi