Contrôles techniques 2020 : trop peu de VUL passent leurs contre-visites

Selon le dernier rapport de l’organisme technique central (OTC), chargé de récolter des informations sur l’état du parc automobile, à peine plus de la moitié des VUL ont passé leur contrôle complémentaire pollution en 2020.
1004
contrôles techniques
Photo d'illustration (C) Pixabay

L’organisme technique central (OTC) a publié son bilan 2020 des contrôles techniques périodiques des véhicules particuliers (VP) et utilitaires légers (VUL). 24 946 552 contrôles techniques ont ainsi été réalisés l’année dernière, en hausse de 2,17 % par rapport à 2019. Pour rappel, l’année 2019 avait enregistré une baisse record du nombre de passages au contrôle technique (- 3,57 % par rapport à 2018). « Cette hausse ne suffit donc pas à retrouver un niveau conforme à l’évolution du parc », avance le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA). L’OTC dénombre en effet 520 364 contrôles techniques de moins en 2020 par rapport à 2018, soit – 2,04 %.

Dans le contexte du premier confinement, le ministère de la Transition écologique et solidaire avait pourtant allongé en mars 2020 les délais du contrôle technique et des contre-visites de trois mois pour les véhicules légers, et de quinze jours pour les véhicules lourds.

Un évitement du contrôle anti-pollution des VUL

Les statistiques concernant les contrôles techniques des VUL restent préoccupantes. « Sur près de 2,5 millions de VUL ayant passé leur contrôle technique réglementaire en 2019, à peine plus de la moitié – 1 245 880 unités – ont passé leur contrôle complémentaire pollution en 2020, en baisse de 21,4 % par rapport à 2019 », précise le CNPA. « Un phénomène d’évitement qui tend à s’amplifier depuis deux ans, en particulier pour les VUL », selon l’organisation.

Or, les véhicules utilitaires ont désormais l’obligation effectuer un contrôle technique réglementaire tous les deux ans (voir arrêté du 18 juin 1991). De plus, un contrôle anti-pollution doit avoir lieu entre ces deux contrôles.

De nombreuses contre-visites prescrites

Les taux de prescription de contre-visites témoignent de cet évitement du contrôle complémentaire. En 2020, 20,78 % de contre-visites ont été prescrites pour les VP (contre 21,20 % par rapport à 2019) et 24,64 % pour VUL (contre 25,42 % par rapport à 2019) à l’issue des contrôles techniques périodiques.

Dans le détail, une contre-visite a été prescrite pour 10,89 % des VUL âgés de moins de quatre ans après un contrôle technique non conforme pour défaillances majeures (dont 0,41 % de défaillances critiques). Ce taux de contre-visites (CV) prescrites pour les VP de la même tranche d’âge était en revanche de 4,42 % (dont 0,14 % critiques). Concernant les VUL âgés de quatre à sept ans, ce taux de CV a atteint 14,91 %, contre 7,46 % pour les VP. Enfin, pour les VUL âgés de sept à dix ans et les plus de dix ans, les taux de CV étaient respectivement de 19,5 % (dont 0,75 % critiques) et de 29,99 % (dont 1,68 % critiques).

Répartition des contrôles techniques périodiques, par résultat du contrôle, par tranche d’âge et par catégorie du véhicule en 2020

Âge du véhicule/Catégorie du véhicule Véhicules particuliers (M1)     Véhicules utilitaires légers (N1)    
Résultat du contrôle technique périodique Conforme (A) Non conforme pour défaillances majeures (S) Non conforme pour défaillances critiques (R) Conforme (A) Non conforme pour défaillances majeures (S) Non conforme pour défaillances critiques (R)
De 4 ans et moins 95,58 % 4,28 % 0,14 % 89,12 % 10,48 % 0,41 %
4 à 7 ans 92,54 % 7,23 % 0,23 % 85,08 % 14,29 % 0,62 %
7 à 10 ans 86,2 % 13,34 % 0,44 % 80,50 % 18,45 % 0,75 %
Plus de 10 ans 71,40 % 27,46 % 1,14 % 70,01 % 28,31 % 1,68 %
Total 79,22 % 19,98 % 0,80 % 75,36 % 23,37 % 1,28 %

Uniformiser sur celui des poids lourds ?

Face aux résultats du rapport de l’OTC, le CNPA propose d’aligner le calendrier de contrôle technique des VUL sur celui des poids lourds. Plus précisément, le contrôle technique s’effectuerait tous les six mois la première année, puis tous les ans (2/1/1). Ces nouvelles échéances permettraient selon l’organisation « d’améliorer la sécurité routière, de réduire les émissions polluantes issues du transport de personnes et de marchandises », et ce d’autant plus dans un contexte de la mise en place de ZFE-m.