COP21 : des livraisons à l’eau et à l’électrique

Dans le cadre de la COP21, la Compagnie Fluviale de Transport CFT a présenté son projet Distri-Seine de livraison sur Paris, associant transport fluvial et dernier kilomètre électrique.

802
COP21 : des livraisons à l’eau et à l’électrique

Le constat est connu : pour livrer des marchandises à Paris, les voies ferrées et routières sont saturées. L’une des (rares) solutions consiste donc à passer par la Seine. D’où le projet Distri-Seine mené par CFT, qui se veut « une solution innovante pour la logistique urbaine ».

Première étape, un bateau de 90 m de long sur 11,40 m de large, fonctionnant au gazole et à l’électricité, vient accoster dans Paris. Ce bateau peut transporter jusqu’à 30 caisses de marchandises. Seconde étape : ces caisses mobiles de marchandises sont adaptées sur des camions à motorisation électriques ou GNV qui assurent le dernier kilomètre en tout-électrique au sein de la capitale.

Les gains sont connus : des émissions de CO2 et de polluants drastiquement réduites, sans bruit, « pour un coût équivalent à un mode de transport classique », met-on en avant chez CFT. Autre atout : dans une ville où l’espace foncier coûte très cher, ce système permet de créer du « foncier mobile ».

Une limite cependant. Le manque de visibilité sur la VR des véhicules utilisés, la question de la recharge pour les camions électriques et GNV, et l’offre encore limitée du côté des constructeurs. À Paris, le loueur Via Location, partie prenante du projet, n’en a pas moins spécialisé une de ces agences dans l’entretien et le dépannage rapides de ces camions électriques.