Coronavirus Covid-19 : la filière automobile prépare un plan de relance

Le comité stratégique de la filière automobile a tenu une réunion de crise le 17 mars 2020 afin de se préparer aux conséquences de l’épidémie et des mesures de restriction sur la production et le marché automobile.

814
Coronavirus

En effet, « Renault, PSA, Renault Trucks, Toyota, Michelin et bien d’autres entreprises de la filière ont annoncé depuis le début de la semaine la fermeture de tout ou partie de leurs sites, en France et en Europe, pour protéger leurs salariés, contribuer aux objectifs du gouvernement de stopper le plus rapidement possible l’épidémie, mais aussi pour s’adapter à la chute de la demande », explique la plate-forme automobile et mobilités (PFA).

Résultat : les PME et ETI de la filière seront confrontés à « un arrêt des commandes » et à « des risques de trésorerie ». Or, le secteur automobile fait actuellement face à un « retournement de cycle », avec « une baisse du marché mondial de l’ordre de 5 à 6 % en 2019 et en France, sur les deux premiers mois de l’année, une baisse de 6 à 7 % en moyenne », rappelle la PFA. Celle-ci précise, à titre de comparaison, qu’en Chine « le marché pour l’ensemble du mois de février a chuté de 78,4 %. »

La PFA a donc mis en place une cellule de crise pour partager les informations entre les acteurs du secteur (constructeurs, équipementiers et fournisseurs) et préparer « un plan de relance ». Il s’agira « d’actionner les outils à disposition pour relancer le marché », indique la PFA, parmi lesquels la prime à la conversion et le bonus écologique ; mais aussi d’investir massivement dans les infrastructures de recharge. Enfin, la filière veut plus que jamais « préserver le savoir-faire et l’emploi en France » et « gagner en indépendance sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. »

PARTAGER SUR