Coronavirus covid-19 : quel impact sur les flottes ?

Le spécialiste de la communication B2B dans le domaine des flottes automobiles Nexus Communication a publié les résultats d’un sondage consacré à l’impact du covid-19 sur les flottes et la mobilité.

1112
Nexus Communication - Etude coronavirus

Nexus Communication a recueilli en ligne les réponses de 400 membres de sa communauté issus de 34 pays entre le 27 mars et le 6 avril 2020, dont 32 % d’acheteurs et 68 % de fournisseurs. Parmi les acheteurs, seuls 40 % des sondés ont déclaré que la crise du covid-19 avait un impact important sur leur activité. En effet, la majorité d’entre eux arrive à travailler normalement à domicile (59 %) et passe le même temps qu’avant à s’occuper de la flotte et de la mobilité de son entreprise (50 %). Ils sont ainsi 46 % à penser que le covid-19 ne menace pas leur emploi. Toutefois, 20 % en sont au contraire convaincus.

Vers une prolongation des contrats de LLD et un report des appels d’offres

En parallèle, 77 % des acheteurs ont indiqué qu’ils anticipaient déjà l’impact de l’épidémie sur leur stratégie flotte et mobilité. 80 % prévoient ainsi de prolonger leurs contrats de location, ce que recommandent 70 % des fournisseurs. De plus, un certain nombre d’acheteurs compte reporter des appels d’offres, que ce soit auprès de loueurs (38 %), de constructeurs (33 %), de fournisseurs de mobilité (42 %) ou de télématiciens (37 %).

Autre information : 63 % des acheteurs s’attendent à ce que la taille de leur flotte reste stable cette année et 4 % anticipent même une augmentation de leur parc. Seuls 33 % prévoient que leur parc diminue. 70 % fournisseurs à l’inverse pensent que les entreprises vont réduire la taille de leur flotte.

Côté TCO, les avis sont partagés : 39 % des acheteurs estiment qu’il va se réduire, 32 % qu’il restera stable et 29 % qu’il augmentera. De même, si 49 % des acheteurs juge que l’épidémie n’affectera pas la stratégie d’électrification de leur flotte, 42 % pense au contraire que celle-ci sera ralentie – un point de vue partagé par 66 % des fournisseurs – et 9 % qu’elle sera accélérée.

Une opportunité pour réduire les coûts et gagner en efficacité

Enfin, 65 % des acheteurs considèrent que la crise représente une opportunité pour réduire les coûts, 40 % gagner en efficacité, 37 % pour réduire le nombre de voitures en parc et 25 % pour accélérer l’intégration de nouvelles mobilités. 24 % des acheteurs considèrent d’ailleurs que le covid-19 contribue à encourager le recours au covoiturage comme solution de mobilité alternative.

Alors que dans 96 % des cas, l’entreprise a interdit les voyages jusqu’à fin avril (43 %), fin mai (38 %) ou fin septembre (7 %), voire jusqu’à la fin de l’année, seuls 9 % des acheteurs continuent de rencontrer leurs fournisseurs en face à face. La grande majorité a recours aux appels téléphoniques (71 %), à la visioconférence (68 %) ou aux e-mails (66 %) pour communiquer avec eux.

Une communication encore insuffisante de la part des fournisseurs ?

À noter que 68 % des acheteurs attendent des conseils de leurs fournisseurs, 53 % souhaitent plus de communication de leur part et 38 % aimeraient qu’on leur propose des réductions et de nouvelles innovations. En effet, pour s’informer, les acheteurs privilégient avant tout les informations fournies directement par leurs fournisseurs (78 %). 71 % se renseignent également via des médias numériques, 39 % via des webinaires, 30 % via des magazines B2B et 15 % ont recours à des consultants externes.

Un deuxième sondage est d’ores et déjà prévu dans les semaines à venir, centré notamment sur les mesures à prendre pour réduire l’impact de l’épidémie.

PARTAGER SUR