Coronavirus : le Groupe PSA à l’offensive

Matériel médical, véhicules, implication industrielle : le Groupe PSA vient de publier un communiqué recensant les actions menées pour lutter contre le coronavirus à l’échelle mondiale.

1097
Coronavirus Groupe PSA

Première action mise en avant : le don de près de 400 000 masques aux hôpitaux, services d’urgence, et préfectures, « tout en conservant le nécessaire pour les salariés en activité sur site », précise le groupe. Une action complétée par le don, de la part des services médicaux du groupe, de matériel médical (moniteurs multiparamétriques, défibrillateur, kits premiers secours, gants, etc.) à destination des hôpitaux de Milan, Madrid et Mulhouse. « Et certains médecins des sites du Groupe PSA participent à la plate-forme téléphonique d’accueil et de régulation du SAMU. »

Des véhicules…

Du côté des véhicules, la captive Free2Move propose aux hôpitaux et professionnels de santé des véhicules de sa flotte à Paris, Madrid et Lisbonne. En parallèle, le réseau Opel France a procédé au prêt gratuit pour le personnel soignant de plus de 400 véhicules de son parc, avec l’entretien à prix coûtant (voir la brève). En parallèle, « Les activités après-vente et services restent ouvertes, selon les pays et les réseaux de concessionnaires, pour assurer la mobilité des personnels soignants et autres clients en ʺpremière ligneʺ (logistique, ambulances…). En France, à ce jour, 500 concessions Peugeot, Citroën, DS, Opel sont ouvertes pour assurer l’entretien et l’après-vente de ces clients. » Toujours du côté des véhicules, le Groupe PSA et PSA Retail mettent à disposition des autorités sanitaires leurs parcs de voitures, alors qu’au Maroc le groupe va faire don de cinquante Peugeot 208 aux autorités.

… et du savoir-faire industriel

Le Groupe PSA a aussi annoncé récemment son association, aux côtés d’Air Liquide, Schneider Electric, Valeo, dans un projet visant à produire 10 000 respirateurs en cinquante jours, de début avril à mi-mai (voir la brève). « Autre initiative, les équipes du Groupe au Brésil ont débuté l’impression en 3D d’une partie des « écrans faciaux » utilisés pour protéger les équipes médicales en contact avec les patients. Ces écrans seront donnés aux autorités de santé publique », conclut le communiqué de presse.

PARTAGER SUR