Coronavirus : le CNPA demande un redémarrage de l’activité avant le 11 mai

Le CNPA demande au gouvernement de réunir rapidement les conditions pour un redémarrage progressif de la distribution et des services de l’automobile. Et ce avant le 11 mai.

1216
Coronavirus CNPA

Par la voix de son président Francis Bartholomé, le CNPA a adressé un courrier à des membres du gouvernement (Bruno Le Maire, Agnès Pannier-Runacher, Muriel Pénicaud et Christophe Castaner). Objectif : les alerter de « la situation préoccupante et en constante dégradation des services de l’automobile ». Selon l’organisation, qui représente 142 000 entreprises de la distribution et des services de l’automobile, le secteur nécessite une reprise progressive des activités avant le 11 mai. Francis Bartholomé estime ce redémarrage possible dès maintenant avec l’appui de l’État, dès lors que la protection sanitaire des personnes, salariés et consommateurs, est assurée.

1 million de masques commandés

Le CNPA rappelle ainsi ses engagements pris, à son niveau, pour un redémarrage dans le respect des consignes de sécurité sanitaire. Cela passe par un guide de bonnes pratiques sanitaires adaptées aux activités du secteur (voir la brève), une commande de 1 million de masques réutilisables pour les 500 000 actifs de la branche (voir la brève) et le lancement de Roulons Zen. Cette application vise à géolocaliser les 5 500 professionnels de l’automobile en lien avec la chaîne logistique et les personnels soignants (voir la brève).

En échange, le CNPA réclame une concertation pour étendre le périmètre des activités autorisées à ouvrir, comme c’est déjà le cas pour la vente des véhicules neufs et d’occasion. Il demande également l’adaptation nécessaire de l’attestation dérogatoire de déplacement et la clarification de la responsabilité civile et pénale de l’employeur en cas de contrôle.

Plan de relance

Le CNPA attend aussi de la part du gouvernement la prolongation de certaines aides jusqu’à l’été, comme l’exonération de charges sociales et fiscales pour les TPE et PME, et la révision du dispositif de prime à la conversion pour relancer la consommation et le déstockage de véhicules. Pour ce faire, le CNPA se dit prêt à co-construire, avec le gouvernement et le comité stratégique de la filière automobile (PFA), un plan de relance pour répondre au besoin des entreprises du secteur.

PARTAGER SUR