Coronavirus : le marché automobile chute en mars

« Entre le 18 (lendemain du début de confinement) et le 30 mars, il s’est immatriculé en moyenne 312 voitures neuves par jour ouvré contre 10 518 en moyenne sur le mois de mars 2019. Avec les concessions fermées, le marché est tout simplement à l’arrêt. »

861
marché automobile

C’est le constat mis en avant par C-Ways, cabinet de conseil en marketing d’anticipation, qui souligne, en mars 2020, une chute du marché de plus de 72 % par rapport à mars 2019. Un recul qui concerne tous les canaux de vente : – 75 % pour les ménages, – 61 % pour les entreprises (hors professionnels de l’automobile), – 83 % pour les véhicules de démonstration et – 71 % pour la LCD.

– 34 % au premier trimestre 2020

Sur le premier trimestre de l’année, ce repli s’élève à – 34 % dont – 42 % pour les ventes aux particuliers (41 % du marché), – 18% pour les ventes aux sociétés hors professionnels de l’automobile (25 % du marché), – 31 % pour les véhicules de démonstration (17% du marché) et – 39 % pour la LCD (13 % du marché). De son côté, le marché VO s’est replié de 35 % au premier trimestre et 6 % depuis le début 2020.

« Même avec une fin de confinement le 15 avril et une grande réactivité à la reprise du commerce, peu de ventes et d’immatriculations pourront être réalisées, le marché restera sinistré », conclut C-Ways. Qui a envisagé plusieurs scénarios pour le reste de l’année, avec un recul de jusqu’à 22 % du marché automobile en fonction d’un recul du PIB de 3 à 7 % pour l’année (voir notre précédente brève).

Quel scénario pour 2020 ?

« Si en effet, compte tenu des niveaux de stocks, on peut miser sur une grande réactivité de l’offre, on s’attend en revanche à un certain attentisme du côté de la demande, surtout du côté des ménages dont la demande pourrait diminuer de plus de 30 %. Les effets de la prime à la casse se feraient sentir en fin d’année et sur un bilan 2021 qui pourrait, sauf rebond de l’épidémie et scénario de confinement intermittent, récupérer une large partie du terrain perdu en 2020. C’est ce qu’ont montré les derniers épisodes de crise profonde du marché soignés par des primes au renouvellement. Et c’est ce que l’on peut souhaiter », conclut C-Ways.

PARTAGER SUR