Corri-door : l’interopérabilité devient une réalité

Sodetrel et Gireve ont réalisé, avec succès, un test grandeur nature afin de valider l’ouverture des bornes du réseau Corri-door à tout opérateur tiers.

1158
Corri-door : l’interopérabilité devient une réalité

Sujet ô combien sensible mais déterminant dans l’essor de la mobilité électrique, l’interopérabilité du réseau de bornes de recharge français vient de connaître une petite révolution. En effet, si jusqu’ici, le Groupement pour l’itinérance de la recharge électrique des Véhicules, aussi appelé Gireve, était parvenu à rassembler plusieurs acteurs désireux de déployer l’interopérabilité des bornes dans l’Hexagone, l’entité a enregistré un premier succès aux côtés de Sodetrel, la filiale d’EDF dédiée à la mobilité électrique.

En effet, les deux partenaires ont réalisé, durant la semaine du 2 au 8 mai, sur des bornes Corri-dorr, « des tests en conditions réelles pour confirmer l’ouverture des réseaux de recharge exploités par Sodetrel à tout opérateur tiers ». Des essais visiblement concluants puisque les 200 points de charge du réseau de recharge rapide sur autoroutes Corri-dorr, sont désormais « officiellement ouverts aux opérateurs qui souhaitent en faire bénéficier leurs abonnés ».

Le défi de la facilitation de la recharge

Dans le détail, « les usagers pourront se charger sur les bornes du réseau exploité par Sodetrel avec un badge ou une application smartphone d’un autre opérateur », ont expliqué les deux partenaires. Pour ce faire, « il suffira à cet opérateur de négocier un accord d’itinérance avec Sodetrel ou les aménageurs de réseaux (notamment les syndicats départementaux d’énergie porteurs de projets de réseaux territoriaux). La plate-forme Gireve opérera dès lors les flux de données entre eux ».

Cette ouverture permettra finalement au conducteur d’un véhicule électrique de ne pas multiplier les contrats afin de pouvoir se recharger. Avec son abonnement, il pourra ainsi « accéder en plus du réseau de son opérateur à tous les réseaux de bornes de recharge ouverts à l’interopérabilité », détaillent les entreprises. Il sera alors facturé une seule fois par son opérateur pour l’ensemble de ses recharges. 

PARTAGER SUR