Cortal Consors révise son parc

- Magazine N°139
489

Chauffage, climatisation, déplacements des collaborateurs… ont été passés au crible par Cortal Consors dans le cadre d’un bilan carbone réalisé fin 2007. Ces émissions ont diminué de 3 % par rapport à 2006, principalement grâce à une politique de rationalisation des déplacements des collaborateurs. Pour compenser ses émissions, le spécialiste de l’épargne et du courtage en ligne s’est engagé depuis 2006 dans différentes opérations baptisé « Investir Utile » (au Chili, au Cambodge et en Inde) et poursuit son action en finançant de nouveaux projets environnementaux en 2008. En une année, les près de 600 000 kilomètres parcourus par la quarantaine de véhicules de Cortal Consors ont émis 93 tonnes de CO2. Cortal Consors s’est tourné vers Arval pour effectuer une analyse précise de son parc automobile et sélectionner des véhicules plus propres adaptés aux collaborateurs de l’entreprise. Ce sont 8 Toyota Prius et 27 Volkswagen Polo Blue Motion qui ont été choisies pour remplacer la majorité des véhicules de la flotte. Emettant respectivement 104 et 99 grammes de CO2 au kilomètre, ces deux modèles font partie du palmarès 2007 de l’ADEME. « L’enjeu est de maîtriser l’impact de nos véhicules sur l’environnement, souligne Benoît Gommard, Directeur général de Cortal Consors France. Nous avons bénéficié de l’expertise d’Arval dans le choix de modèles qui correspondent à cet objectif et aux besoins de nos collaborateurs. » Le remplacement de ces 35 véhicules devrait permettre à l’entreprise d’économiser 5 921 litres de carburant, soit une baisse de 16,6 %, et de réduire de 13 tonnes ses émissions de CO2, soit une baisse de 14,3 %. L’économie sera de 6 000 euros par an. Prochaine étape : doter la totalité de la flotte de véhicules propres et sensibiliser les conducteurs aux avantages d’une conduite plus souple et moins polluante. « Nous avons travaillé avec Arval à la création d’une charte du conducteur qui apportera des conseils pratiques sur l’utilisation du véhicule et le mode de conduite », conclut Benoît Gommard.

PARTAGER SUR