Coton, chanvre, soja : favoriser les bio-matériaux

Les constructeurs réduisent la part des polymères issus de la pétrochimie au profit des bio-matériaux, du bois, des fibres de lin…

- Magazine N°170
686
Coton, chanvre, soja : favoriser les bio-matériaux

Ainsi, les rétroviseurs de la 207 intègrent un mélange de polypropylène et de fibres de chanvre pour 30 %. Ford emploie de la mousse à base de soja pour ses revêtements intérieurs de toit. Le coton, le lin, le chanvre, le sisal peuvent être intégrés à un mélange de polymères selon un taux qui peut monter jusqu’à 80 %. Ces fibres sont utilisées sous forme de feutre lorsqu’elles sont liées avec des fibres thermoplastiques ou des résines. Elles servent dans les tapis, les modules d’insonorisation du capot moteur ou de l’habitacle.

Elles sont aussi employées sous forme de composés appliqués par injection sur une base de thermoplastique et se transforment alors en coiffes de bouchon, supports de haut-parleur, etc. Ces bio-matériaux allègent les véhicules de 15 à 20 % et nécessitent 10 à 30 % d’énergie en moins pour leur fabrication, par rapport à des plastiques classiques.

PSA - Fibres

Planche de fibres naturelles (curava du Brésil et polypropylène) utilisées dans les sièges et panneaux de porte.

PARTAGER SUR