Covid-19 : – 24 % d’immatriculations d’utilitaires en 2020 selon la FFC

Une étude de la Fédération française de carrosserie (FFC) anticipe un retour à la croissance des ventes d’utilitaires de moins de 5,1 t au quatrième trimestre 2020, avec une hausse de 4 %. D’ici là, les indicateurs sont dans le rouge avec un recul des immatriculations de 64 % au deuxième trimestre.

764
Covid-19 utilitaires FFC

En partenariat avec le cabinet de conseil en stratégie BIPE, la FFC estime qu’après une année 2019 qui a vu les immatriculations d’utilitaires légers de moins de 5,1 t progresser en France de 4,3 %, celles-ci vont baisser de 24 % en 2020 à 362 000 unités. Le repli sera le plus important au deuxième trimestre de l’année, à – 64 %, tandis que les premier et troisième trimestres afficheront des baisses respectives de 23 et 11 %.

« L’année 2021 devrait être celle d’un rebond », pointe toutefois l’étude de la FFC. Dès le quatrième trimestre 2020, les immatriculations devraient repartir à la hausse, à + 4 %. Et pour 2021, la croissance prévue est de 16 % avec des volumes d’immatriculations établies à 420 000 véhicules.

Un rebond en 2021

La FFC prévoit des évolutions équivalentes sur le marché des poids lourds : – 35 % en 2020 et + 22 % en 2021, ainsi que sur celui des porteurs : – 30 % en 2020 et + 16 % en 2021. Compte tenu du contexte avertit la FFC, ces prévisions sont susceptibles d’être affinées au cours du prochain trimestre, « en cohérence avec les évolutions des contextes ».

D’ici ce retour annoncé de la croissance, « 2020 s’annonce difficile pour l’industrie française de la construction de carrosseries », pointe l’étude de la FFC. Et la reprise sera déterminée par « l’efficacité des mesures publiques destinées à soutenir l’investissement des entreprises », estime l’organisme.

La précédente brève sur le marché des VUL et le covid-19