Covid-19 : des ventes en baisse de 8,3 % pour Michelin

Pour le premier trimestre 2020, Michelin annonce des ventes en baisse de 8,3 % à parité courante par rapport à 2019, soit une diminution des volumes de 11,7 % dont l’effet s’est logiquement accéléré en mars (- 21 %).

752
Covid-19 Michelin

Les causes de ce repli des ventes sont connues : les mesures de confinement prises par les gouvernements dans les différentes régions du monde, et l’arrêt des activités de production avec la mise en place des mesures sanitaires requises. Avec les conséquences suivantes sur les marchés du pneumatique : – 15 % pour les marchés tourisme camionnette « suite de l’arrêt d’activité des constructeurs automobiles et du confinement des consommateurs ». Les marchés poids lourds se sont pour leur part repliés de 17 %. « Pour les activités de spécialités, certains marchés miniers et les marchés agricoles de remplacement affichent une résilience relative », note le pneumaticien.

Des mesures face à la crise

« Pour amortir les effets financiers de la crise économique majeure qui s’annonce », Michelin a pris les mesures suivantes : « Pilotage hebdomadaire de l’équilibre offre/demande pour maîtriser les stocks ; baisse des investissements de 500 millions d’euros ; réduction de 330 millions d’euros du dividende proposé au vote des actionnaires ; gel du programme de rachat d’actions au-delà des engagements fermes pris pour 2020 et réduction des coûts de structure. » Avec cette précision : « Des tests de résistance, avec des hypothèses de perte de volume sur l’exercice allant de – 20 à – 35 %, ont montré que le groupe disposait de la liquidité suffisante sans tirer sur ses lignes de crédit confirmées de sécurité. »

La précédente brève sur Michelin

PARTAGER SUR