Covid-19 : les véhicules commerciaux en très forte baisse

VUL, VU, poids lourds et bus : pour ces quatre catégories de véhicules commerciaux, les immatriculations ont très fortement diminué au sein de l’Union européenne en mars dernier et au premier trimestre 2020. Les chiffres de l’ACEA.

805
Covid-19 véhicules commerciaux

Après les véhicules légers (voir notre brève), l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles) vient de publier les chiffres des ventes de véhicules commerciaux en mars dernier, soit une baisse de 47,3 % au sein de l’Union européenne par rapport au même mois de l’année passée. Un recul dû en toute logique à la fermeture des concessions du fait de l’épidémie de covid-19. Et ce repli concerne tous les grands marchés du continent : Italie (- 66,1 %), Espagne (- 64,4 %) et France (- 63,1 %). Sur le premier trimestre de l’année, la baisse a atteint – 23,2 %, soit 413 327 véhicules immatriculés, avec les chiffres suivants dans les principaux marchés : Espagne (- 31,7 %), France (- 26,9 %), Italie (- 26,6 %) et Allemagne (- 14,4 %).

Les VUL divisés par deux

Sur le segment des VUL (moins de 3,5 t), la baisse se chiffre à – 49,8 %, soit 83 141 immatriculations en mars dernier, contre 165 455 en mars 2019. Les plus fortes baisses ont concerné l’Italie (- 71,2 %) et l’Espagne (67,2 %). Sur le premier trimestre à l’échelle européenne, le recul a atteint – 23,1%. Avec pour les principaux marchés – 33,5 % en Espagne, – 29,4 % en Italie, – 27,3 % en France et – 11,8 % en Allemagne.

Du côté des VU de plus de 3,5 t, le recul s’est élevé à 35,6 % en mars, avec – 49,3 % en France, – 33,5 % en Italie, – 30,8 % en Espagne et – 27,6 % en Allemagne. Sur le premier trimestre de l’année, le repli a atteint – 24,8 %, soit 66 376 immatriculations. Les baisses les plus fortes ont concerné l’Allemagne (- 26,4 %) et la France (- 23,1 %), loin devant l’Espagne (- 15,1 %) et l’Italie (- 12,3 %).

Des poids lourds en forte baisse

Sur le segment des poids lourds (plus de 16 t), le marché s’est replié de 38,0 % en mars, soit le neuvième mois consécutif de recul. La baisse est de 50,2 % pour la France. Sur le premier trimestre, à l’échelle européenne, le recul a atteint – 26,9 %, soit 54 168 immatriculations, avec ces chiffres pour les principaux marchés : – 27,7 % pour la France et – 25,9 % pour l’Allemagne.

Enfin, pour les bus et les cars, le recul a atteint – 37,1 % en mars, à 1 905 immatriculations enregistrées. Au premier trimestre, la baisse s’est élevée à – 10,3 %, avec un total de 7 637 immatriculations.

PARTAGER SUR