Covoiturage : Klaxit s’implante dans les Alpes-Maritimes

Vainqueur de l’appel à projet « solutions de covoiturage dynamique dans les Alpes-Maritimes », le spécialiste du covoiturage domicile-travail Klaxit mise sur la subvention des trajets et le déploiement de son offre entreprise pour attendre une masse critique.
2514

À l’heure actuelle, près de 1,8 million de déplacements sont effectués quotidiennement en voiture dans les Alpes-Maritimes, avec en moyenne 1,35 personne par véhicule. Le département a donc lancé un appel à projet début 2018 pour labelliser des acteurs du secteur avec plusieurs milliers d’euros à la clé.

Klaxit Alpes-MaritimesArrivé troisième avec un prix de 15 000 euros, Klaxit (anciennement WayzUp) mise sur à la fois sur une offre de financement des acteurs locaux et des partenariats avec les entreprises afin de développer rapidement son réseau d’utilisateurs dans les Alpes-Maritimes. Le spécialiste du covoiturage domicile-travail propose ainsi aux habitants du département de voyager pour la somme de 1 euro par trajet, dans la limite de deux trajets par jour et de 40 km par trajet.

« Les conducteurs seront quant à eux indemnisés à hauteur de 3 euros par passager pour un trajet de 30 km », indique Klaxit. Cette subvention est allouée par le département des Alpes-Maritimes, mais aussi par l’Ademe, la région Provence-Alpes Côte d’Azur, les communautés d’agglomération de Sophia Antipolis et des Pays de Grasse, la métropole Nice-Côte d’Azur et la communauté de la Riviera française.

Klaxit propose également une offre entreprise avec une solution de partage des frais, une interface de reporting et un accompagnement au changement de la mobilité. Selon la start-up, cette offre permettrait « en 8 semaines d’atteindre une masse critique où 80 % des inscrits trouvent des covoitureurs pertinents sur leurs trajets et à leurs horaires. »

Klaxit a déjà déployé cette offre dans plus de 150 entreprises en France, dont Carrefour, Vinci ou encore le Crédit Agricole. L’entreprise compte poursuivre son déploiement national via ces partenariats avec des collectivités locales et des entreprises, avec pour objectif de conquérir les 50 plus grandes villes de France dès 2020.

PARTAGER SUR