Renault-Nissan-Mitsubishi : 1 milliard de dollars pour l’open innovation

L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a annoncé le lancement de son fonds de capital-risque Alliance Ventures, destiné à financer des projets d’open innovation dans le domaine des nouvelles mobilités.

4170
Carlos Ghosn, P-DG de Renault-Nissan-Mitsubishi
Carlos Ghosn, P-DG de Renault-Nissan-Mitsubishi

« Cette initiative d’investissement vise à attirer dans l’Alliance les jeunes entreprises les plus prometteuses du monde dans le domaine de la technologie automobile », a déclaré Carlos Ghosn, P-DG de Renault-Nissan-Mitsubishi. Elle ciblera notamment l’électrification des véhicules, les systèmes autonomes, la connectivité et l’intelligence artificielle.

Le fonds sera financé conjointement par Renault (40 %), Nissan (40 %) et Mitsubishi (20 %), mais disposera d’un comité d’investissements spécifique. À sa tête : François Dossa, ancien directeur général de Nissan Brésil, qui dirigera une équipe d’experts issus des trois groupes. Leurs bureaux seront normalement implantés à proximité de centres de technologie et de recherche existants, dans la Silicon Valley ainsi qu’à Paris, Yokohama et Pékin.

Un premier investissement pour le développement de batteries solides

Une première transaction a déjà été conclue avec la société américaine Ionic Materials. Une prise de participation qui coïncide avec la signature d’un accord de co-développement entre l’Alliance et la start-up. Ionic Materials développe des matériaux solides pour les batteries lithium-ion à haute densité énergétique : celle utilisées pour la recharge rapide des véhicules.

Plus précisément, l’entreprise produit un électrolyte polymère solide qui remplace le cobalt, un matériau rare et coûteux. Cet électrolyte présente l’avantage d’être ininflammable et de conduire les ions à température ambiante, ce qui améliore la sécurité et les performances de la batterie.

820 millions d’euros sur cinq ans

Au total, Alliance Ventures prévoit d’investir 1 milliard de dollars (environ 820 millions d’euros) sur cinq ans, dont 200 millions de dollars (environ 164 millions d’euros) dès la première année. Son ambition : devenir la principale plate-forme d’investissements de l’industrie automobile, d’ici la fin du plan stratégique « Alliance 2022 ». Ce dernier prévoit de renforcer la coopération entre les trois membres de l’Alliance avec un objectif de 10 milliards de dollars d’économies (environ 8,2 milliards d’euros) ; mais aussi le lancement de 10 VE et 40 véhicules équipés de technologies de conduite autonome, ainsi que de services de VTC autonomes.

Accompagner le plan stratégique » Alliance 2022 »

Le fonds servira donc à identifier et à soutenir le développement des technologies nécessaires, en compléments des investissements en R&D des membres de l’Alliance qui s’élèvent déjà à plus de 8,5 milliards d’euros par an.

À terme, le plan « Alliance 2022 » doit permettre à Renault-Nissan-Mitsubishi d’atteindre 240 milliards de dollars (environ 196 milliards d’euros) de revenus et 14 millions d’unités vendues par an.

PARTAGER SUR