Le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées passe à la mobilité verte

Le Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées a décidé de verdir sa mobilité. Une démarche qui passe notamment par la mise en place de vélos, le covoiturage mais aussi le travail déplacé.
6699
Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées mobilité

Le Crédit Agricole du Nord Midi-Pyrénées (CANMP) casse une idée reçue sur la mobilité. Celle du « verdissement » de la mobilité des champs, par opposition à celle des villes. Car dans les grandes métropoles françaises, et dans beaucoup de cerveaux, ce verdissement resterait l’apanage des grandes cités. Mais avec ses quatre sites (Albi pour le siège, Rodez, Montauban, Cahors) et ses 158 agences, le CANMP prouve le contraire.

Ici, entre Aveyron, Lot, Tarn et Tarn-et-Garonne, les 2 093 salariés ont souhaité bénéficier du verdissement de leur mobilité pour faciliter les déplacements quotidiens. « Cette politique fait partie d’une stratégie de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) globale engagée en 2012, commente Stéphanie Arakélian. Elle concerne nos clients, notre environnement interne comme externe et nos collaborateurs », poursuit cette responsable innovation RH et qualité de vie au travail du CANMP.

Première mesure : la mobilité à deux-roues

Pour les salariés du Crédit Agricole du Nord Midi-Pyrénées, plusieurs mesures liées à la mobilité ont récemment vu le jour. Elles font suite à des accords passés entre les représentants du personnel et la direction de la banque. L’essentiel de ces mesures : l’introduction de vélos, de voitures électriques et de bornes de recharge dans les agences, mais aussi le covoiturage et les transports en commun.

« Nous avons commencé par le deux-roues, relate Stéphanie Arakélian. Il s’agit d’une priorité pour nos salariés et d’un thème remonté des discussions lors de notre démarche participative. Nous avons réalisé un bilan carbone de l’ensemble de nos émissions. Le transport des salariés en représente 20 %. Nous avons alors décidé de mener, quasi de front, l’ensemble des autres mobilités pour des salariés qui habitent, en moyenne, à 45 km de leur lieu de travail. »

Des IK pour les vélos

Pour réussir cette expérience, le Crédit Agricole du Nord Midi-Pyrénées a de fait souhaité, dès le départ, proposer plusieurs mobilités vertes. Les propriétaires de deux-roues (vélos, trottinettes) bénéficient donc d’indemnités kilométriques de 0,25 euro du kilomètre pour se rendre au travail en vélo. Le tout financé avec le forfait mobilités durables, à concurrence de 300 euros par an.

Ensuite, l’employeur a souhaité permettre aux autres salariés de circuler aussi en vélo de fonction. Pour cela, le CANMP a retenu le loueur de vélos Azfalte. L’offre permet aux salariés intéressés de bénéficier d’un vélo, casque, antivol, assurance, et maintenance pour 30 euros par mois. L’employeur prend en charge les 70 % restants du coût de location. Cette offre couvre des vélos électriques ou des vélos cargos. Sans oublier les vélos pliants pour les salariés qui prennent les transports en commun, eux-mêmes remboursés à hauteur de 50 %.

Le choix du covoiturage

La banque a aussi misé sur le covoiturage en zones rurales avec l’application BlablaCarDaily. Cela passe par une mise en relation des salariés qui peuvent covoiturer pour le trajet domicile-travail. L’entreprise finance alors à hauteur de 25 euros par mois les collaborateurs utilisateurs de ce service au moins dix fois par mois. Le même plafond annuel de 300 euros s’applique dans le cadre du forfait mobilités durables. Le CANMP a pareillement créé, en interne, un logiciel pour le covoiturage professionnel entre collègues.

Plus avant, le CANMP développe des relations avec la SNCF et les communautés de communes. Objectif : faire connaître les services de transport en commun et permettre aux salariés de les utiliser pour se rendre au travail. Enfin, la banque commence une expérimentation de « travail déplacé ». Les salariés peuvent ainsi travailler un jour par semaine dans une agence plus proche de leur domicile. Si leur fonction le permet, les salariés peuvent aussi télétravailler un jour par semaine.

Ces politiques ont un impact pour chacun. Les salariés peuvent économiser, avec le forfait mobilités durables, 300 euros par an. L’entreprise compte, elle, arriver à la neutralité carbone d’ici 2030. C’est aussi un excellent moyen de développer les échanges avec ses collaborateurs et d’améliorer la communication interne. Avec l’idée, in fine, qu’un salarié ravi de son employeur travaille mieux.

Crédit Agricole Nord Midi-Pyrénées : mobilités vertes, comment faire ?

Stéphanie Arakélian expose ses conseils pour développer la mobilité verte en entreprise. « Je donnerais quatre conseils aux gestionnaires de flotte. Le premier : faire de cette mobilité un sujet d’échange dans l’entreprise et pas une injonction. Il s’agit d’expliquer l’intérêt de décarboner les transports et de diminuer les gaz à effet de serre. Notre boussole reste la décarbonation des transports. Ensuite, il faut proposer diverses solutions pour que chaque salarié puisse choisir son mode de transport. »

Troisième point : faire témoigner les employés concernés. « Les autres employés attendent ces retours d’expérience. Cela génère de la confiance en ces changements. Enfin, il faut avancer doucement en débutant par une expérience avec quelques ″salariés pilotes″. Cela améliore la communication interne. Nous avons, par exemple, réalisé un webinaire avec Azfalte. Basé sur des témoignages, ce webinaire explique comment des collaborateurs se sont emparés du vélo. Nous avons aussi mis sur pied des rencontres avec nos fournisseurs pour répondre aux questions des salariés », conclut Stéphanie Arakélian.