Crédit mobilité : l’expérience belge

« En Belgique, employés et employeurs sont fortement imposés sur leurs salaires et les voitures de société bénéficient d’une taxation favorable. Pour les entreprises, cela constitue donc un moyen de verser un salaire en plus en payant moins de taxes », explique Cécile Liénard, manager du produit de mobilité FlexDrive chez Athlon.

- Magazine N°210
742

Mais tous les salariés ne sont pas intéressés par cet avantage, « à l’image de ceux qui habitent en ville, des couples sans enfants, des personnes sensibles à la préservation de l’environnement, etc. », énumère la responsable.

Plutôt que de perdre cette partie de revenu, certains choisissent donc des solutions de crédit mobilité comme FlexDrive d’Athlon : « Nous proposons de choisir la voiture qui convient le mieux au quotidien et avec la différence, nous créons une provision. Le salarié peut y faire appel quand il en a besoin : pour partir en vacances, pour conduire un utilitaire, pour se faire plaisir en cabriolet. »

Ce qu’a fait Marc...

PARTAGER SUR