CT-1 de City Transfromer : électrique, modulable et développée par Segula Technologies

La start-up israélienne City Transformer confie au groupe d’ingénierie français Segula Technologies le développement de sa future CT-1 électrique et modulable.
806
City Transformer CT-1
City Transformer CT-1

City Transformer va s’appuyer sur Segula Technologies pour développer sa CT-1, une petite voiture modulable et électrique. Ainsi, la start-up pourra compter sur les équipes du groupe français, basées dans l’Hexagone, en Allemagne, en Israël et en Australie.

City Transformer s’appuie sur le groupe français Segula Technologies pour accélérer le développement de son modèle CT-1.

Le futur modèle de citadine électrique de City Transformer correspond bien à l’activité de cette entreprise israélienne. En effet, cette société travaille essentiellement dans le domaine de la technologie des véhicules électriques et de la mobilité urbaine.

City Transformer dote sa CT-1 d’une largeur variable

La CT-1 de City Transformer s’adaptera aux conditions et aux restrictions de circulation, puisqu’elle ajustera sa largeur variable de 1 m à 1,40 m. Cela grâce à son architecture modulaire qui fera varier la largeur des trains roulants, tout en laissant inchangée la cellule deux-places sur ce châssis. La longueur atteint 2,50 m pour 1,58 m de hauteur.

La CT-1 de City Transformer dispose d’une largeur modulable.

Ainsi, en configuration de 1 m de largeur de voies, la vitesse maximale est de 45 km/h. Elle passe à 90 km/h pour la configuration en 1,40 m. La voiture pèse 590 kg, batterie comprise. Cette dernière alimente un moteur électrique de 7,5 kW sur chaque essieu, soit une puissance totale de 15 kW/20 ch. Autonomie revendiquée : 120 km en usage mixte et jusqu’à 180 km en ville.

À l’intérieur de la CT-1 de City Transformer.

Produite dès 2024, réservable sur le champ auprès de City Transformer

La production en série de la CT-1 ne commencera qu’en 2024. Néanmoins, sur son site web, City Transformer propose déjà de réserver le véhicule en ligne. Le site de la start-up propose également des vidéos de démonstration du principe de largeur variable de la citadine.

La page de la société affiche aussi les tarifs. Ainsi, la voiture coûte 12 500 euros TTC en pré-commande, alors que le prix à l’achat s’élève à 16 000 euros TTC. Nettement plus chère donc que celle qui sera sa concurrente : la Citroën Ami, commercialisée à 6 900 euros TTC à son lancement en 2020.