Dacia Jogger 1.0 Eco-G 100 ch : l’achat pragmatique

Capable de transporter sept adultes en tout confort, avec en outre la bi-carburation essence-GPL, le Jogger de Dacia frappe fort.
958
Dacia Jogger 1.0 Eco-G 100 ch

Le choix est fait : il n’y aura pas de diesel sur le Dacia Jogger. En attendant l’hybride en 2023, il faut donc choisir entre deux essence, TCe 110 ch et 1.0 Eco-G 100 ch. C’est ce second modèle, alimenté au sans-plomb ou au GPL, que nous avons pris en main. Avec trois niveaux de finition, de 14 990 à 18 200 euros TTC, tous en cinq ou sept places (+ 750 euros).

Notre véhicule était un cœur de gamme en version Confort à 16 700 euros. Et rien ne manque : aide au stationnement arrière, clim, écran tactile avec Mirror Screen, régulateur de vitesse, toutes vitres électriques, freinage d’urgence automatique et barres de toit modulables. Le tout avec une présentation intérieure valorisante.

Ce Jogger joue le mélange des genres en remplaçant à la fois le familial Lodgy, le break Logan MCV et l’utilitaire Dokker. Et il s’en sort plutôt bien en faisant le pari des équipements et des aménagements, sans céder aux sirènes de l’électronique et de la technologie. Ainsi, les sièges supplémentaires arrière ne pèsent que 10 kg et se rabattent ou se démontent facilement. Pour profiter de l’espace de chargement, la banquette se noie dans le plancher pour offrir alors une longueur maximale de 2 m, de quoi embarquer un vélo sans le démonter.

Un Dacia Jogger souple et agréable

À conduire, le Jogger version GPL se montre souple et agréable. À la station, le plein de gaz se fait aussi vite que celui de sans-plomb. Une fois l’un des deux réservoirs vide, la bascule se fait de manière imperceptible. Mais on peut opter pour l’un à l’autre à l’aide d’un bouton sur le tableau de bord. Les deux réservoirs remplis, l’autonomie affiche environ 1 300 km, avec une consommation moyenne constatée de 6,5 l/100 km en sans-plomb et de 7,8 l en GPL, le tout à 118 g de CO2.

Chargé, ce Jogger se montre bien sûr un peu à la peine dans l’ascension d’un col. Mais en usage quotidien et principalement urbain, le 3-cyl. ne démérite pas, d’autant qu’il est associé à la plate-forme moderne de la dernière Clio V, une référence. Sans aucun doute l’achat malin de l’année.