Hydrogène : Daimler mise sur le transfert technologique

Fort de son expérience de l’hydrogène, Daimler s’associe à des spécialistes de l’informatique pour transférer sa technologie vers d’autres secteurs que l’automobile et les transports.

1145
Daimler hydrogène

Convaincu du potentiel de la technologie de l’hydrogène et des piles à combustible (PAC) comme moyen de stockage d’énergie, le groupe Daimler a décidé d’étendre ses activités dans ce domaine à d’autres industries non liées au transport.

En collaboration avec Hewlett Packard Enterprise (HPE), Power Innovations (PI) et le laboratoire national allemand des énergies renouvelables (NREL), la filiale du groupe Daimler NuCellSys GmbH va développer dès cette année des systèmes d’alimentation électrique à pile à combustible (PAC) pour des centres de gestion de données (data centers) et d’autres applications stationnaires notamment.

Le Mercedes GLC F-Cell fait son entrée

Ce nouvel axe de développement fait suite à la présentation en première mondiale du Mercedes GLC F-Cell au dernier salon de Francfort. Ce prototype proche du modèle de série embarque en effet un système de pile à combustible à la fois 40 % plus performant et 30 % plus compact. De quoi faciliter son implantation dans plusieurs modèles de la marque à l’étoile.

Plus flexible et modulaire, ce système pourrait également se déployer dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie et de l’habitat. « Ces opportunités nécessitent le développement de nouvelles stratégies », a déclaré Christian Mohrdieck, directeur des piles à combustible chez Daimler AG et P-DG de la filiale NuCellSys de Daimler. « Les économies d’échelle et donc la modularisation des systèmes sont des défis importants. »

Voir l’essai du Mercedes GLC hybride rechargeable

Daimler hydrogène

PARTAGER SUR