Daimler Truck 2021 : les investissements dans l’électromobilité ont payé

Avec un revenu de 39,8 milliards d’euros, l’année 2021 a été très positive pour Daimler Truck avec le retour des efforts accomplis dans les domaines du thermique et de l’électromobilité.
1191
Daimler Truck 2021
Daimler Truck est décidé à dominer l’électromobilité mondiale d’ici 2025 en valorisant tous ses modèles électriques avant l’arrivée sur le marché de ses véhicules à hydrogène.

Pour ses premiers résultats en tant que groupe autonome, Daimler Truck a enregistré en 2021 les fruits de la stratégie d’amélioration de sa rentabilité. Une stratégie lancée depuis 2019 avec un engagement total dans l’électromobilité. Avec 455 400 véhicules vendus en 2021, contre 378 300 en 2020, les revenus ont atteint 39,8 milliards d’euros, en hausse de 10 %. Et le constructeur a réceptionné 590 000 commandes, soit une progression de 37 %. Son EBIT s’est élevé à 2,552 milliards d’euros, avec un résultat brut de 6,1 %, contre 1,9 % de 2020. Ses perspectives 2022 sont aussi bonnes avec 590 000 véhicules commandés l’an dernier. La prévision de ventes se situe entre 240 et 280 000 véhicules en Europe. En Amérique du Nord, le constructeur vise de 255 à 295 000 véhicules. Pour un chiffre d’affaires attendu entre 45,5 et 47,5 milliards d’euros.

Retour sur investissements et réduction des coûts annexes

Usine Daimler Truck Portland
En décarbonant le transport américain avec les eCascadia et les Freightliner électriques, l’usine Daimler Truck de Portland augmentera de 14 % le rendement de Trucks North America.

Daimler Truck affirme avoir tiré sa rentabilité en 2021 de la hausse des ventes de ses véhicules neufs et d’occasion et de ses services après-vente. Mais d’autres facteurs ont joué. Sa stratégie d’amélioration structurelle de sa production mise en place pour compenser les coûts du covid-19 a réduit ses coûts. Il en va de même pour la délégation, dès mars 2021, de ses productions de camions thermiques chinois à sa joint-venture avec Foton. Une démarche menée aussi pour ses moteurs thermiques de gamme moyenne avec Cummins. Ce qui a libéré des fonds pour élaborer sa gamme électromobile.

Cette gamme électrique bénéficie déjà des aides à la vente des États européens et américains. Des aides qui compenseront une partie de ses coûts industriels. De plus, la stratégie de « co-opétition » (compétition-coopération) avec Volvo Trucks et Traton pour financer le déploiement d’un réseau de recharge électrique, réduit aussi sa part de financement. Ses collaborations avec les énergéticiens comme Shell en feront autant pour ses véhicules à hydrogène.

Rentabilité à deux chiffres dans toutes les activités

Foton Daimler Truck
Avec sa joint-venture avec Foton, Daimler Truck a divisé par deux ses investissements industriels dans ses véhicules thermiques ou électriques chinois.

Fort de ces garanties, Martin Daum, président de Daimler Truck, veut se « concentrer sur les facteurs que nous avons entre nos mains pour libérer davantage notre potentiel de profit et être à la pointe du transport durable. » Dès 2022, le groupe travaillera sur tous les leviers de rentabilité. Il réduira ainsi de 15 % ses investissements annuels en R & D par rapport à 2019 et ce jusqu’en 2025, pour mieux rentabiliser le capital et le transport durable. Il espère ainsi augmenter les rendements de Mercedes-Benz de 10 %, de Trucks North America de 12 %, de Trucks Asia de 10 %, de Daimler Buses de 7,5 % et de ses services financiers de 14 %. Même les effets de la pénurie de semi-conducteurs et de la guerre en Ukraine n’affecteront pas ses résultats puisque le groupe les a déjà provisionnés pour 2022.

PARTAGER SUR