Daimler Truck et Volvo Group s’allient dans l’hydrogène

Daimler Truck et Volvo Group créent une joint-venture indépendante qui développera des piles à combustible à hydrogène. Celles-ci alimenteront leurs véhicules électriques lourds de transport de fret et de passagers à partir de 2025.

954

Suivant l’exemple de Hyundai et du couple Nikola-Iveco, Daimler Truck et Volvo Group renoncent à l’utilisation exclusive de batteries électriques pour les poids lourds longue distance. Mutualisant leurs forces et leurs fonds, les deux constructeurs ont signé un pré-accord de création d’une joint-venture qui concevra les piles à combustible à hydrogène dont ils veulent équiper leurs camions et leurs bus électriques à partir de 2025. Cette association est motivée par « le contexte de contraction économique actuel qui rend nécessaire une coopération », explique Martin Daum, dirigeant de Daimler Trucks. L’objectif de la coopération est de « diminuer les coûts de R&D pour les deux groupes et d’accélérer la mise sur le marché de piles à combustible. »

Production en Allemagne et au Canada

L’hydrogène sera produit soit à partir d’eau, soit à partir de gaz naturel. Indépendante des deux groupes afin de préserver la concurrence, la co-entreprise impliquera l’entité Mercedes-Benz Fuel Cell GmbH de Nabern (Allemagne), qui œuvre depuis trente ans sur les piles à combustible, et des usines allemandes et canadiennes. Elle sera valorisée à 1,2 milliard d’euros, Volvo Group apportant 50 % de ce montant. Les deux partenaires fixeront les modalités de la joint-venture dès le troisième trimestre pour une signature avant la fin de l’année. Cet accord dépendra cependant de l’autorisation des autorités de la concurrence.

PARTAGER SUR