Daimler Truck explique comment optimiser le Fuso eCanter

Pour optimiser la capacité d’emport de son Fuso eCanter électrique, Daimler Truck dévoile un mode opératoire en deux phases journalières pour accroître l’autonomie. Débat.
940
Fuso eCanter
Le Fuso eCanter affiche une autonomie minimale de 100 km avec 4,155 t de charge utile.

Le Fuso Canter est bien connu des transporteurs, moins le Fuso eCanter. « Le Canter est un très bon véhicule, très fiable et très costaud avec sa charge utile de 3,5 t, souligne Guillaume Robert, des Transports Bon (95500). Un transporteur qui utilise des Fuso depuis vingt ans pour livrer la capitale. Mais l’autonomie de 100 km du Fuso eCanter reste trop faible. Rien que pour livrer le centre de Paris, il faut une autonomie de 150 km et, pour desservir l’Île-de-France, l’autonomie idéale serait de 300 km », poursuit ce transporteur.

Recharge électrique à la pause

Pourtant, c’est à Paris que Daimler Truck a récemment présenté le Fuso eCanter en tant que « seul utilitaire électrique de distribution urbaine capable, grâce à ses six batteries de 13,5 kWh fournissant 129 kW de puissance, d’emporter 4,155 t ou onze palettes euro sur 100 km. » Le constructeur suggère d’augmenter son autonomie en scindant les livraisons en deux tournées. Celle du matin dispose des 100 km d’autonomie et s’achève par une recharge rapide en courant continu à 50 kW durant la pause du conducteur. Ces 45 minutes lui rajoutant 45 km d’autonomie, le véhicule consacrera l’après-midi à une tournée locale. Mais si le véhicule revient au point de recharge 15 minutes avant la pause et avec 20 % d’énergie résiduelle, il se rechargera à 80 % en 60 minutes et disposera d’une autonomie potentielle de 80 km. « Cela nous obligera à modifier notre organisation de livraison ou à disposer d’une station de recharge aux abords de Paris, le foncier étant trop cher pour que nous achetions un entrepôt », rétorque Guillaume Robert.

Comme à Londres, une recharge rapide du Fuso eCanter s’impose pour une seconde tournée l’après-midi à Paris et en Île-de-France.

2 230 euros sur 72 mois, station incluse

Filiale de Daimler Truck, CharterWays a prévu cette éventualité dans le tarif de location du Fuso eCanter. Incluant la station de recharge, dont le coût de construction pourrait être pris en charge par la joint-venture créée avec Volvo Trucks et Traton, le loyer mensuel serait de 2 995 euros sur 48 mois ou 120 000 km, de 2 530 euros sur 60 mois ou 150 000 km et de 2 230 euros sur 72 mois ou 180 000 km. Ces tarifs incluent la garantie de six ans et les services d’entretien et de gestion de flotte et transport Truck Connect. « Si l’on dépasse les 180 000 km, on transportera plus de fret, mais la garantie ne jouera plus et l’entretien deviendra payant », remarque Guillaume Robert.

Avec le Fuso eCanter, la gestion des tournées doit être adaptée pour optimiser son usage.

Le Fuso eCanter 2.0 dès 2024

Ce à quoi le constructeur répond qu’il ne garantit le potentiel maximal des batteries que sur six ans. Mais dès 2023, Daimler Truck commercialisera un nouveau Fuso eCanter. Appelé eCanter 2.0, il bénéficiera de la carrosserie aérodynamique du nouveau Canter et sans doute aussi de nouvelles batteries qui, conjuguées à la récupération de l’énergie cinétique, augmenteront son autonomie. Il s’enrichira aussi d’un modèle de 3,5 t et d’un modèle de 8 t.

Le Fuso eCanter 2.0 commercialisé en 2023 aura la carrosserie aérodynamisée du nouveau Canter et, sans doute, des batteries surperformées.
PARTAGER SUR