Daimler Trucks & Buses pose les jalons de sa transition énergétique

En cinq dates-clés, Daimler Trucks & Buses a dévoilé le calendrier de sa transition énergétique vers une flotte et une production neutres, alimentées en électricité verte.

801
Daimler Trucks & Buses transition énergétique
Freightliner eM2

Martin Daum, membre du Directoire de Daimler en charge de Trucks & Buses est récemment revenu sur la transition énergétique de son groupe. Et a mis en avant 2039 comme date butoir. Objectif d’ici là : rendre neutres en CO2 tous ses véhicules et toutes ses usines. « Il faut environ dix ans pour renouveler une flotte et le transport vraiment neutre en CO2 ne s’entend que par l’utilisation de batteries électriques et d’hydrogène », a justifié le dirigeant de Daimler Trucks & Buses.

Un calendrier en cinq étapes

Voici le calendrier prévu. Pour les véhicules, 2019 est l’année des premiers modèles de camions électriques avec l’eCanter et l’eActros pour l’Europe (voir notre dernière brève sur l’eActros), l’eCascadia et le Freightliner eM2 pour les États-Unis (voir notre dernière brève sur l’eCascadia). En 2029, ces modèles auront été déployés à l’échelle des flottes en activité. À cette date, le Prototype à hydrogène Fuso « Vision F-Cell » aura fourni les données nécessaires pour faire basculer les véhicules à batteries sur des véhicules à pile à combustible à hydrogène. En 2039, toutes les flottes en activité de Daimler Trucks & Buses seront électrifiées et neutres en CO2 « du puits à la roue ». Entre temps, le groupe aura entrepris dès 2022 de rendre toutes ses usines de production neutres en CO2 en les alimentant avec de l’électricité d’origine non fossile. Cette lente transformation s’achèvera en 2050, date où le groupe sera totalement neutre en CO2 dans toutes ses activités.

Des incitations et des aides

Daimler met une condition à cet engagement : que les pouvoirs publics de soutiennent l’électrification des flottes par des incitations. « L’acquisition et le coût total d’utilisation des camions et bus électriques seront toujours plus élevés que ceux des véhicules gazole, a insisté Martin Daum. Nous avons donc besoin que le coût des péages en Europe soit basé sur les valeurs du CO2 afin que les véhicules neutres en CO2 soient avantagés, et que les coûts de développement des infrastructures en matière de recharge et d’avitaillement en hydrogène soient pris en charge par un plan national, sans oublier d’unifier les standards en cette matière ». Daimler Trucks & Buses n’oublie pas non plus que les transporteurs cèdent rarement aux modes et n’achètent leurs véhicules qu’en fonction de leur potentiel de rentabilité et de retour sur investissement.

Daimler Trucks & Buses transition énergétique
Fuso hydrogène Vision F-Cell
PARTAGER SUR