De la prévention pour baisser ses primes

« La prévention, c’est un moyen de maîtriser son risque, donc ses résultats techniques et ses majorations appliquées au terme », indique Gilles Grébert, de Covéa Fleet.

660

Pour l’assureur, c’est Covéa Fleet Solutions qui est prestataire de ces services, de plus en plus tournés vers les petites flottes. « Nous proposons désormais des formations interentreprises qui permettent à de petites structures d’envoyer un ou deux salariés dans la ville la plus proche », reprend le responsable. Reste que ces cursus ont un coût pour l’entreprise. « Cela doit s’envisager comme un investissement, justifie-t-on chez Covéa. Un cercle vertueux : l’entreprise forme et sensibilise ses salariés, communique en interne, analyse la sinistralité et met en place un plan d’amélioration, de prévention, en tire les bénéfices sous forme de résultats techniques, et de primes moins importantes. » Une baisse de prime qui n’est cependant pas immédiate. « C’est rarement au bout d’un an que nous voyons ce que les plans de prévention ont donné. À ce moment-là, éventuellement, la prime peut être revue à la baisse », rappelle Françoise Burgert, de SMABTP. Selon elle, il faut trois ans pour que les résultats se fassent réellement sentir.

PARTAGER SUR