Le forfait mobilités durables en place chez Decathlon depuis le 1er octobre

Le distributeur de matériel de sport Decathlon a mis en place le forfait mobilités durables pour tous ses collaborateurs en France depuis le 1er octobre 2020.

831
Plan vélo

Lors d’un webinaire organisé par l’accélérateur de start-ups Via Id, Pierre Fahy, leader environnement chez Decathlon, est revenu sur la mise en place du forfait mobilités durables (FMD) pour les 20 000 collaborateurs de la marque en France.

« Decathlon est par nature acteur des mobilités douces : nous vendons des vélos, des trottinettes et quelques services associés de location, si bien que la mise en place du forfait mobilités durables était finalement quelque chose d’assez évident, a-t-il argué. De plus, nous étions en veille vis-à-vis de la loi d’orientation des mobilités (LOM), sachant que l’indemnité kilométrique vélo existait historiquement chez nous. »

Forfait mobilités durables : un engagement dès 2019 chez Decathlon

Ainsi, le sujet a été évoqué dès 2019 dans le cadre des négociations annuelles avec les partenaires sociaux de l’entreprise. « Nous nous sommes engagés à mettre en place le forfait mobilités durables dès la parution des décrets », a précisé Pierre Fahy. L’idée était d’apporter plus d’équité car tous les sites ne sont pas accessibles en vélo ou en transports en commun.

Il a ensuite fallu porter le projet en interne : « Je pense en avoir été le principal instigateur, au sein du service développement durable, en lien avec le service des ressources humaines, a souligné Pierre Fahy. Nous avons également pris des conseils externes, y compris auprès d’avocats, pour nous assurer de la bonne compréhension du décret. »

Pas de restrictions sur les modes de déplacement

Résultat : « La mise en œuvre du FMD a été officialisée le 1er octobre 2020, avec effet rétroactif jusqu’au 11 mai, date de parution des décrets, a détaillé ce responsable. Nous sommes passé d’une indemnité kilométrique vélo de 200 euros à un forfait de 300 euros par an. Nous autorisons tous les modes de transport, sans restriction sur un nombre ou une distance minimum de trajet. Des attestations sur l’honneur doivent aussi être fournies par les utilisateurs, mais nous nous basons aussi sur la responsabilité des collaborateurs. »

À noter que Decathlon autorise aussi l’achat d’accessoires de sécurité et de sûreté, notamment pour les cyclistes. « Nous travaillons en outre au lancement d’ici la fin de l’année d’un module pédagogique d’accompagnement pour sensibiliser les cyclistes », a indiqué Pierre Fahy.

Une gestion en notes de frais

En pratique, « nous nous sommes appuyés sur notre outil de gestion des notes de frais qui permet de faire les déclarations et de rembourser les frais engagés pour le forfait mobilités durables, a-t-il poursuivi. Ce n’est pas forcément le meilleur outil mais il s’agit d’un bon point de départ pour initier la solution rapidement. »

Decathlon a aussi dû plancher sur la notion de cumul entre le remboursement obligatoire d’une partie de l’abonnement aux transports en commun et le forfait mobilités durables : « La somme des deux ne peut dépasser 300 euros, a expliqué Pierre Fahy. Pour les personnes ayant un usage mixte, la note de frais afférente au forfait mobilités durables n’est donc faite qu’en fin d’année, afin de vérifier ce plafond. En comparaison, les utilisateurs de transports en commun sont remboursés à 50 % sans limitation de plafond et tout au long de l’année. »

Des évolutions à venir

Decathlon travaille maintenant sur la suite : « Nous espérons passer prochainement à 400 euros, a dévoilé Pierre Fahy. Nous envisageons aussi de permettre l’achat de vélos afin d’accroître le nombre de collaborateurs pouvant bénéficier de cet avantage et nous étudierons d’autres outils de gestion à l’avenir. Enfin, la mise en place du FMD a ouvert une réflexion sur le crédit mobilité pour les déplacements professionnels. »